Partager

La cérémonie de célébration de la 3ème édition de la journée nationale police du Mali a été organisée sous le haut parrainage de son excellence Ibrahim Boubacar Keita président de la république chef de l’Etat dans l’enceinte de l’école nationale de police. C’était ce jeudi 4 octobre 2018 avec comme thème : « la police nationale, creuset de l’unité nationale, une région un quota ».

Cette fête est considérer par la police comme un moment de communion entre la police nationale et la population. Ce thème choisi cette année, émane du ministère de la sécurité nationale et de la protection civile de donner la chance à chaque malien et à toutes les régions d’être enfin informer et de pouvoir ensuite postuler dans la police ou qu’il se trouve afin que la police nationale soit le reflet de la population dans sa diversité géographique que démographique. Cette politique est gage de l’unité nationale et de cohésion sociale.

Cette journée est une occasion pour la police de se rapprocher plus de la population pour qu’elle connaisse ses missions, les conditions dans lesquelles elle travaille au quotidien et aussi de s’informer de toutes les questions intéressantes relative à la police. La police nationale selon l’Inspecteur général Moussa AG Infahi le directeur national de la police est en parfaite réforme conformément à la politique de réforme du secteur de la sécurité voulu par le gouvernement depuis 2013. Cette réforme porte essentielle sur la qualité de ressource humaine, les infrastructures, l’équipement, les formations afin de construire une police républicaine, a affirmé le directeur national Ag Infahi.

Pour une illustration parfaite de cette réforme, a ajouté l’inspecteur général Ag Infahi, au cours de l’année 2018, 3 nouveaux commissariats de police ont été construits, plus respectivement en Hippodrome en commune II dans le district de Bamako, dans le cercle de Kolondièba et dans la région de Gao. Il a rappelé que des postes frontaliers ont été renforcés en équipement qui est entre autres le poste de Zégoua, de Kourémalé et de Diboli. Trois forages ont été créé dans les casernes du Groupement Mobile et sécurité « GMS », a-t-il déclaré.

Selon l’Inspecteur général Moussa Ag Infahi le directeur national de la police, dans quelques jours, la construction de 4 autres commissariats de police vont démarrer dans les localités de Diéma, Banamba, Douentza et Bourem. Cela participe au maillage de la sécurité du territoire national et une meilleure police de proximité en vue d’assurer la sécurité de nos populations.

En perspective, il y a la création du Groupement Mobile de sécurité et de la brigade anti criminalité dans les capitales régionales, a-t-il indique. Des efforts supportés sur les capacités opérationnelles des unités ont encouragé la livraison de 46 véhicules au profit des unités de sécurité lutte, de la police à la frontière et au service de santé de la police, a expliqué le directeur national de la police. « Deux bus de passeport et un véhicule anti-émeute au profit du corps émeute et sécurité. Il y a aussi 65 motos données à l’unité spéciale d’intervention et de sécurité. La police nationale est parvenue à poser des actions au cours cette année 2018 qui sont entre autres le démantèlement deux réseaux de trafiquants d’armes à Bamako a fait savoir. La libération d’un otage avec demande de rançon le 19 septembre 2018.Tous ceux-ci sont rendu possibles grâce à la franche collaboration de la population. Au cours de la cérémonie, il y a eu des remises de cadeaux à 158 orphelins de police. Les différentes troupes ont procédés à des démonstrations pour animer la cérémonie.

La police est attentive à la recrudescence des crimes et délits perpétrés contre la population et des attentats aux mœurs aggravés par les réseaux sociaux. Tous ceux-ci sont le reflet de la dégradation entamé de nos us et coutumes. Pour endiguer ces fléaux, la police seule sans la franche collaboration de la population est inefficace, a insisté le directeur national de la police.

Moribafing Camara
L’Indicateur du Renouveau Du 08 Octobre 2018