Partager

La police a conclu au suicide dans l’enquête sur la mort du directeur de projet controversé du grand barrage de la Renaissance, sur le Nil Bleu, ont annoncé vendredi les médias d’Etat éthiopiens. Le corps de Simegnew Bekele avait été découvert le 26 juillet dans le centre d’Addis Abeba. Il portait la trace d’une balle dans la tempe droite et une arme avait été retrouvée près de son cadavre. « Sa mort était due à un suicide », a indiqué la télévision publique Fana BC, citant un responsable de police anonyme. L’ingénieur était le visage du projet de barrage de la Renaissance, un gigantesque chantier énergétique en Ethiopie, très critiqué par l’Egypte située en aval. Un hommage émouvant lui avait été rendu lors de ses obsèques, au cours desquelles son cercueil était recouvert du drapeau éthiopien. La police avait lancé des gaz lacrymogènes pour repousser la foule qui tentait de se rendre aux funérailles. Le barrage de la Renaissance, en construction près de la frontière entre l’Ethiopie et le Soudan, sera à son inauguration le plus grand barrage d’Afrique, avec 6.000 mégawatts de capacité, l’équivalent de six réacteurs nucléaires. Le Nil Bleu, qui prend sa source en Ethiopie, rejoint le Nil Blanc à Khartoum pour former le Nil qui traverse le Soudan et l’Égypte avant de se jeter dans la Méditerranée.AFP