Partager

Les propos du Pape sur le préservatif qui aggraverait, selon lui, les risques du sida provoquent une levée de boucliers. Paris exprime sa « très vive inquiétude », Bruxelles sa « consternation », le Fonds mondial sur le sida lui se dit « indigné ». Des propos qui suscitent la polémique surtout en Europe alors qu’à Yaoundé ils semblent passer inaperçus. Le débat s’ouvrira peut-être après le départ du Pape mais pour l’instant les fidèles sont tout à leur joie d’accueillir Benoît XVI au Cameroun. Il faut bien le dire, c’est la fête. Le responsable de la salle de presse du Saint-Siège, le père Lombardi, dans une brève conférence de presse mercredi matin, n’a pas démenti les propos du Pape, il les a même repris à son compte. Il a expliqué qu’encourager le préservatif revenait à encourager la permissivité sexuelle. Donc, on le voit, le Vatican est resté sur sa ligne, mais comme disait un religieux, on s’accommode des discours fermes parce qu’on sait que,dans la pratique, on les contourne sans difficultés. Benoît XVI a célèbre les Vêpres dans la basilique Marie-Reine des Apôtres à Yaoundé. (Afp)