Partager

A Madagascar,la plus gran- de mine du pays annonce de nouvelles mesures pour baisser ses coûts de production. Ambatovy, mine de nickel et cobalt dans l’est du pays, fait face à la chute des cours mondiaux. Depuis le mois de juin, 12% du personnel est en chômage technique. 175 millions de dollars, c’est la somme que l’Etat malgache doit à Ambatovy, selon le directeur général du groupe minier Tim Dobson.Il s’agit là du rem- boursement de la TVA. Les compagnies exportatrices doivent bénéficier d’un remboursement de la taxe payée sur l’achat de produits locaux et, selon Tim Dobson, depuis 2012 l’Etat malgache ne rembourse plus. « Une charge intenable pour la compagnie dans les circonstances actuelles », affirme le PDG à L’Express de Madagascar. Les circonstances actuelles, c’est essentiellement la chute du cours du nickel, divisé par six depuis le début des activités d’Ambatovy en 2007. Il a atteint un niveau historiquement bas fin novembre à 8 000 dollars la tonne. Conséquence : pas de chômage technique supplémentaire pour l’instant pour les employés directs d’Ambatovy, mais une révision des accords avec les sous-traitants qui pourraient voir leurs activités suspendues voire abandonnées. Les sous-traitants emploient les deux tiers des 9 000 travailleurs. RFI