Partager

Le 9 août dernier, suite à une forte pluie qui s’est abattue sur Koutiala, nombreux villages de l’ex-arrondissement de Molobala ont été sujets à des inondations. Bilan du sinistre : d’importants dégâts matériels, avec malheureusement, un mort et des blessés.

Dans les villages de Tarasso II et Soukourani, détruits à 80 %, les hauteurs de pluies recueillies étaient respectivement de 150 et 230 mm.

A Farakoro hameau et à N’Tosso, la moitié des maisons s’est effondrée et les hauteurs de pluies étaient de 170 mm.

Quant à Faraoula, 40 % de ses maisons se sont écroulées. 175 mm de pluies ont été enregistrés.

A Molobala, 10 % des maisons se sont effondrées, avec 160 mm de pluies enregistrés.

A Soungoulasso, le bilan est lourd avec une perte humaine, un bébé de 6 mois, ainsi que quatre blessés.

Au total, 325 familles se sont trouvées sans abris. Volaille, petits ruminants, en grande partie les chèvres, ustensiles et surtout céréales, ont été emportés par les eaux.

Femmes et enfants sont actuellement réfugiés dans les quelques maisons qui ont résisté aux flots. Les hommes passent la nuit sous les manguiers.

Dans un autre secteur, à M’Pessoba, dans les hameaux de Sirala et de N’Tjibala, 10 familles sont sans abris.
Stocks de céréales, ainsi que 6 chèvres ont été emportées par les eaux.

Ainsi, suite à ces inondations, lundi dernier, une délégation conduite par le préfet du cercle de Koutiala s’est rendue dans le secteur de Molobala.

Mesurer les dommages et organiser les secours, étaient les objectifs visés par cette délégation.

Normalement, hier mercredi, une délégation régionale conduite par le gouverneur de la Région de Sikasso, Bocary Samassékou, devait se rendre sur les lieux.

17 août 2006.