Partager

Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Abdoul Kader Konaté a visité le vendredi 30 novembre 2012 la nouvelle cimenterie intégrée d’Astro de Gangoterie dans le cercle de Bafoulabé (Kayes). Le joyau d’une capacité de 1 million de tonnes de ciment par an, pour 87 000 F CFA la tonne, sera opérationnel à partir du 21 décembre prochain.

La visite du ministre du Commerce et de l’Industrie en compagnie de certains membres de son cabinet, du directeur national du commerce et de la concurrence, de la directrice nationale des industries témoigne de l’excellence de la coopération entre le gouvernement et la société Diamond Cement Mali (DCM), pour la réalisation de la nouvelle usine de fabrication de ciment.

Ce projet de la DCM est une cimenterie intégrée avec klinkérisation et broyage de ciment dont une partie à Astro, au village de Gangoterie, cercle de Bafoulabé, et l’autre partie (uniquement le broyage) à Dio-Gare, dans le cercle de Kati (Koulikoro). Elle est financée à hauteur de 81 milliards de F CFA et ouvre la porte à 1250 emplois. L’unité de Dio-Gare est opérationnelle depuis la production du premier sac de ciment, lors de la visite de l’ancien ministre du Commerce, des Mines et de l’Industrie sur le site, le 8 juin dernier.

La DCM-SA est l’une des plus grandes entreprises au Mali avec un capital social de 22 milliards de F CFA, reparti entre le gouvernement, les secteurs public et privé et les promoteurs indiens du groupe DCM, une filiale de West African Cement SA (Wacem-SA) multinationale basée au Togo et présente dans divers autres Etats de l’Afrique de l’Ouest comme le Ghana, le Burkina Faso, l’Ethiopie, le Niger et Madagascar. La capacité de la cimenterie intégrée avec l’unité de klinkérisation est de 500 000 tonnes de ciment et le total des deux unités est de 1 million de tonnes par an.

Cent milliards de F CFA d’économie par an

Le ministre, satisfait de l’avancée des travaux, a remercié les travailleurs de l’usine et la direction du DCM pour sa confiance placée au Mali. Pour lui, cette nouvelle usine qui vient fortifier le domaine industriel du Mali a toute son importance et pour la région de Kayes que pour tout le Mali.

« Ce joyau sera notre fierté et tous les Maliens profiteront de cette usine, non seulement dans la réduction des coûts du sac de ciment, mais aussi de la qualité de cette usine qui est déjà considérée comme une première dans la sous-région de par son efficacité mais aussi pour la qualité incomparable des matières utilisées », a souligné le ministre Konaté.

La chaîne de fabrication de la nouvelle cimenterie est faite de telle sorte que de l’extraction de la matière première au concassage, au broyage à la klinkérisation, du chauffage au refroidissement jusqu’à l’emballage, tout est contrôlé par des techniciens de renommée internationale venus de RFA et des USA.

Pour ces techniciens, le ciment malien est composé de calcaire (95 %), de sable (3 %) et d’oxyde de fer (2 %) qui fait de notre production la meilleure de la sous-région étant donné qu’à la place de l’oxyde de fer beaucoup d’autres usines utilisent d’autres produits qui ne renforcent pas bien le ciment.

Le directeur général de DCM-Mali, N Yedu Kondalu, a salué l’engouement du gouvernement qui a abouti à la réalisation de ce grand projet malgré les obstacles et les péripéties. La délégation a visité le chef de village de Gangoterie qui s’est dit fier de la réalisation de l’usine.

La production de cette unité permettra au Mali d’économiser 100 milliards de F CFA par an étant donné que le ciment importé dans notre pays par an est estimée à plus de 200 milliards de F CFA.

Sory I. Konaté

(stagiaire, envoyé spécial)

Les Echos du 3 Décembre 2012