Partager

La Mission de de l’ONU en RDC a accusé mercredi la rébellion de Laurent Nkunda d’avoir violé le fragile cessez-le-feu en vigueur dans l’est du pays, dénonçant également les actes de pillages perpétrés par l’armée régulière. « Sous couvert d’opérations de police et de pacification », la rébellion « a lancé de nouvelles opérations militaires sur l’axe Kiwanja-Ishasa, aggravant la situation humanitaire et sécuritaire au Nord-Kivu », accuse ce communiqué de la Monuc. Les combats opposent combattants du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, rébellion) et miliciens Maï-Maï. Ils se déroulent autour de Kinyandoni et Nkwenda, à 80 km au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu. Mardi, la rébellion avait indiqué être en train de mener depuis 3 jours des « opérations de sécurisation » dans ce secteur contre des miliciens Maï-Maï et FDLR . En signe de bonne volonté après une rencontre le 16 novembre entre l’émissaire de l’ONU Olusegun Obasanjo et le chef rebelle Laurent Nkunda, le CNDP avait retiré ses troupes de près de 40 km sur un front au nord de la province. (Afp)