Partager

Dans le cadre de sa visite auprès des départements ministériels, l’équipe du MAEP (Mécanisme africain d’évaluation par les pairs) était, le jeudi dernier au ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme. La délégation, qui a eu une séance de travail avec la ministre Mme Gakou Salimata Fofana et ses collaborateurs, a appréciée à sa juste valeur le programme de logements sociaux du Mali, qui selon ses membres est unique en son genre sur le continent, mais ils s‘inquiètent sir le Mali peu gérer les conséquences d’un tel programme à la longue.

Le ministère chargé du logement, des affaires foncières et de l’urbanisme est un département sensible dans la politique sociale du pays. En se rendant que ce département, l’équipe de MAEP comprenant les experts Abdeloua-hab Kara-Mostepha, Ham-dou Raby Wane et Mme Mama Sakiliba de la Commission nationale du MAEP voulait s’enquérir des réalisations, des contraintes et des perspectives dans les différents domaines couverts.

Mme Gakou Salimata Fofana de souligner tout le plaisir de son département d’accueillir cette mission avant de rappeler les principales missions assignées, notamment faciliter l’accès au logement, et la gestion foncière. Par rapport à ce dernier point, elle a insisté sur l’importance que l’Etat accorde à la question foncière pour la gestion de laquelle, la code foncier a montré ses limites.

Ainsi, les états généraux du foncier prévus courant premier trimestre 2009 et dont les concertations régionales sont terminées (excepter Bamako) va permettre une relecture de texte.

Quant à l’accès aux logements sociaux, elle a exposé le programme gouvernemental dont la première phase a permis la réalisation de 4066 logements sociaux à travers le pays, permettant de loger 25 000 personnes à raisons de six par maisons. La seconde phase 2007-2012 projette de construire 10 000 logements dont 800 sont presque achevés pour le compte de 2008.

Ces maisons avec toutes les commodités, sont attribuées à toutes les couches socio-professionnelles, à des conditions avantageuses. A la suite de Mme la ministre, ses autres collaborateurs responsables des services centraux et rattachés ont présenté leur structure et les actions engagées.

Le Directeur national de l’urbanisme et de l’habitat, Imerane Abdoulaye a exposé la stratégie nationale en la matière de l’habitat, le cadre juridique et organisationnel. Mais il a précisé qu’il a fallu l’engagement volontariste du président ATT pour que l’accès au logement puisse progresse autant

Le Directeur administratif et financier, Mamadou Diaby d’ajouter que la principale contrainte relative à ce programme est la mobilisation des ressources. Ainsi, le premier programme a coûté 52 milliards de FCFA et le second devra coûter 60 milliards au Trésor. Toujours par rapport à l’habitat, le département à travers l’ACI, a aménagé et vendu 12 000 parcelles, des immeubles et des villas individuelles.

Les responsables de l’Office malien de l’habitat, de la Direction nationale des domaines et du cadastre, du programma d’appui à la gestion du foncier communal ont tour à tour exposé. Au terme de ces exposés, Abdeleou-hab kara-Mostepha a fait remarqué que le programme malien de logements sociaux est un défi inédit, une expérience unique à sa connaissance sur le continent.

Mais il a souligné que c’est un programme coûté dont les effets risquent d’échapper à la maîtrise dans le futur. Il a tout de même salué les différentes politiques sociales du Mali qui se force de conjuguer la modernité et le respect des valeurs ancestrales.

Y. CAMARA

19 Janvier 2009