Partager

La deuxième tranche du projet logements entre la SOPROMAC Immobilière -SA et la BMS-SA sise à Yirimadjo, aux côtés des 1008 logements sociaux de ATTbougou, a été visitée hier, après-midi, par la ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, Mme Gakou Salamata Fofana. Accompagnée de certains de ses proches collaborateurs, elle a eu droit à une visite guidée de la cité par le PDG de la SOPROMAC, Adama Bagayoko. C’était en présence du PDG de la BMS-SA, Babali Ba, banque partenaire qui a entièrement financé l’opération pour 1 142 500 000 FCFA.

Le partenariat entre la Banque malienne de la solidarité (BMS-SA) et la SOPROMAC Immobilière SA continue de faire des cadres maliens de propriétaires d’un chez-soi décent.

En effet, après une première tranche livrée il y a quelques mois seulement, les deux parties viennent de boucler la construction des logements de la seconde tranche qui a été visitée hier par Mme la ministre. Cette tranche contig??e à la première est composée de 44 logements dont neuf de type F5 et le reste des F4. Ils sont réalisés sur des parcelles variant entre 250 et 600 m2.

Par exemple un F5 – 2 est composé d’un salon+SAM, d’une chambre principale, trois chambres secondaires, une cuisine, deux toilettes, un hall, une terasse et un escalier intérieur. la superfie bâtie est de 145 m2, les fenêtre en aluminuim.

Un F4 comprent trois chambres d’une une principale, une cuisine, une toilette, deux terrasses et un escalier intérieur. L’investissement total est de 1 142 500 000 FCFA entièrement financé par la BMS-SA.

Selon le PDG de la SOPROMAC Immobilière-SA, à la date d’hier 30% de ces maisons sont déjà vendues et les 70 % autres font l’objet d’une réservation et les bénéficiaires sont en train de remplir leurs formalités. Le coût de maison varie de 30, 8 à 41,4 millions de FCFA. Le site qui accueille ces maisons est entièrement viabilisé (réseau d’eau, d’électricité, voies bitumées et la voirie).

A travers ce programme, SOPROMAC et BMS – SA entendent apporter leur modeste contribution à la politique de logement du gouvernement et du président de la République.

Aussi, le PDG de la société immobilière a exprimé la disponibilité de son structure à répondre à la sollicitation de logements pour le personnel de l’Ambassade du Mali à Paris formulée en marge du Salon de l’habitat du Mali à Montreuil. Ce salon, pour la SOPROMAC a été un franc succès, car elle a réussit un nombre important de demandes de logements de la part des Maliens de France.

La ministre du Logement, des affaires foncières et de l’urbanisme, après la visite de certains logements, a apprécié la qualité des maisons et salué l’initiative qui concourt à offrir à des Maliens des logements et des conforts de vivre. Elle a réaffirmé l’engagement du gouvernement à accompagner de tels programmes.

Le PDG de la BMS-SA, Babali Ba, trouve que l’immobilier est un secteur, certes, social, mais aussi rentable pour une institution financière. C’est pourquoi, sa Banque n’a pas hésité à s’investir pour un peu plus de deux milliards de FCFA pour les deux tranches dont les maisons sont entièrement acquises.

Il pense que, de toute façon, le financement du logement n’est pas contraire à la vocation sociale de sa banque. Au contraire, c’est un acte aussi social pour bon nombre de Maliens notamment ceux qui ont un niveau de revenus moyens. Cette catégorie est, de plus en plus, croissante et sa demande de logements aussi s’accroît. Le fait que toutes ces maisons soient sollicitées avant même la fin définitive des travaux est évocateur de l’immensité des besoins en la matière.

Youssouf CAMARA

06 Août 2010.