Partager

La journée internationale de la femme a été fêtée il y a quelques jours. Cette journée est mise à profit pour soumettre les doléances des femmes aux plus hautes autorités du pays. Quelques jours après cette fête, nous avons rencontré cette femme qui a donné un nouveau souffle à son département, Mme Diallo M’Bodji Sène. Elle parle entre autres des missions de son département, du rôle des femmes dans notre vie économique…

Le Zénith Balé : Madame la Ministre, la promotion de la femme est une des tâches essentielles de votre département. Quels sont les grands axes de la politique que vous menez à cet effet ?
_ Mme Diallo: Il s’agit de réunir les conditions idoines en vue de mettre en oeuvre les missions assignées au département à savoir principalement
– Elaborer et mettre en oeuvre les programmes visant à améliorer les conditions économiques, sociales et culturelles des femmes et des enfants
– promouvoir les droits des femmes et des enfants
– améliorer le bien être familial et renforcer la cohésion sociale
– La mise en oeuvre de ces missions suppose une synergie entre les différents acteurs que sont le gouvernement, les associations de défense des droits femmes et des enfants, les partenaires techniques et financiers. L’une des missions essentielles c’est de créer et d’entretenir cette synergie selon la vision du Chef de l’Etat,Son Excellence Mr Amadou Toumani TOURE.

Cette vision repose sur la conviction que les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans le développement de notre pays, dans la déclaration de politique générale du Premier Ministre Chef du gouvernement Mr Ousmane Issoufi MAÏGA .


ZB: En nous situant sur le terrain de l’économie et du développement, pouvez-vous nous dire le poids que représentent les femmes dans la vie économique ? Il s’agit de nous fournir des repères.

Ministre :
Les femmes occupent une place essentielle dans l’économie de notre pays, industrielle, elles évoluent essentiellement dans le secteur informel et l’occupent à plus de 50%. Mais de plus en plus pour mieux jouer leur rôle, les femmes s’organisent en association ou en groupement suivant les domaines, c’est ainsi que vous avez les femmes opératrices économiques, les femmes entrepreneurs, les femmes bozos, les potières, les maraîchères etc… Toutes ces femmes de par leurs activités générèrent des revenus essentiels au développement du pays.


ZB : Ces dernières années, le gouvernement a posé des actes allant dans le sens de l’épanouissement socio-économique de la femme malienne. Quelles ont été les réalisations les plus marquantes, selon vous ?

Ministre :
Nous évoluons dans un contexte marqué toujours par les pesanteurs socio -culturelles, en dépit de cette réalité, plusieurs mesures initiées par le l’Etat concourent à la promotion socio économique de la femme. Les textes ont enregistré de réel progrès, c’est ainsi que les discriminations dont étaient victimes les femmes salariées dans le domaine des impôts ont été levées. Auparavant , la femme ne pouvait exercer le commerce sans l’autorisation expresse de son mari, tel n’est plus le cas.

Pour venir en aide aux femmes du monde rurale, l’Etat a crée pour la période 2004-2009 le Projet Karité .Logé au niveau du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille le coût du projet s’élève à 1.250.000.000f. Il est financé sur budget national et touche environ 100 groupements féminins. A cela il faut ajouter le financement de l’entreprenariat féminin et l’assistance aux femmes commerçantes à travers le Fond de Développement Economique (FDE) et la Fondation pour le Développement de l’Afrique (FDE). Ces opérations ont permis la création de 798 entreprises artisanales dont 298 appartiennent aux femmes.

Le MPFEF a en 2006, renforcé les capacités économiques des femmes par le financement de programmes d’activités génératrices de revenus, le développement du micro crédit à travers l’association Layidu Wari une nouvelle structure dotée de près de 400 millions de fcfa. La structure a déjà remis les premiers chèques aux femmes.


ZB : La Journée Internationale de la Femme vient d’être célébrée et le Chef de l’Etat y a fait une communication importante. Dans ce prolongement quelle adresse faites-vous aux femmes du pays ?

Ministre :
Nous avons vécu un 08 mars exceptionnel où le Président de la République Son Excellence Amadou Toumani TOURE a décoré des femmes méritantes de notre pays. Les femmes ont du mérite, elles sont capables et c’est ce que le chef de l’Etat a souligné. Il nous revient, nous femmes de nous battre pour nous imposer, «personne ne nous donnera, il faut aller chercher les places » a déclaré le Président. Les élections offrent cette occasion et nous appelons les femmes à ne pas rester en marge du vote, de ne pas seulement être des électrices mais aussi des candidates. Le vote est un acte citoyen, j’en appelle au sens du patriotisme de mes sœurs. Le Mali se construit avec les hommes et les femmes.

HABIBATOU BALLO

23 mars 2007.