Partager

Dans ses mots de remerciements aux partenaires techniques et financiers, aux pays amis du Mali, à tous ceux qui ont aidé le Mali dans l’organisation de ces deux tours de l’élection, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du Territoire, Général Moussa Sinko Coulibaly a adressé une mention spéciale à Ibrahima Sangho, président du Réseau ONG d’Appui au Processus Electoral au Mali (Réseau APEM) pour son apport en matière d’observation dans la réussite de cette élection.

En effet, pour rappel, dans le but de jouer sa partition pour la réussite de l’élection présidentielle de 2013, le réseau APEM, créé le 3novembre 1996, et observant les élections depuis cette date a innové avec la création d’un Pole d’Observation Citoyenne des Elections(POCE).

Le POCE, faut-il le signaler est une plate-forme destinée à la société civile malienne à laquelle elle octroie un accès, sans précédent, aux données en temps réel sur les aspects importants du déroulement du scrutin.

Il s’agit notamment du déroulement du vote, l’ouverture des bureaux de vote, les opérations de vote, le taux de participation, l’heure de clôture du vote, le dépouillement.

S’y ajoutent les violences, les irrégularités, les achats de conscience, les intimidations, etc.

Le POCE permettait aussi d’avoir les opinions globales de ces 2100 observateurs envoyés sur toute l’étendue du territoire national. D’où ils envoyaient des données des bureaux de vote directement par SMS. Ce qui a permis de fournir, pour la première fois dans l’histoire des élections au Mali, une vue complète du déroulement du scrutin.

En effet, pour la mise en œuvre du POCE, le réseau APEM s’est inspiré de l’expérience de certains pays comme le Sénégal et la Sierra Leone où la méthode a donné de très bons résultats. Evitant à ce pays des crises postélectorales.

Le POCE était constitué de trois chambres dont les responsabilités et les rôles étaient différents, mais intégrés dans un dispositif d’alerte, d’analyse et de réponse au monitoring du processus électoral.

Il s’agit de la chambre politique composée de leaders de la société civile, de la chambre intermédiaire composée d’analystes politiques, genre, handicap, électorale et juridique. En plus des la chambre technique composée de techniciens de l’équipe de veille et d’analyse.

Cette initiative du réseau APEM a permis une bonne observation des élections. Mais aussi, a permis aux Maliens de connaitre, en temps réel, les disfonctionnements, les irrégularités recensés lors de cette élection. Et aux autorités de les corriger au fur et à mesure pour que cette élection se passe dans les meilleures conditions de transparence et de crédibilité.

Une initiative qui n’est pas passée inaperçue car le ministre a tenu à reconnaitre le mérite du Réseau APEM. Avant de remercier son président, Ibrahima Sangho pour l’aide qu’il leur a apporté lors de cette élection à travers le POCE.

Dieudonné

16 Août 2013