Partager

Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, membre de la médiation ouest-africaine dans la crise au Mali, est arrivé lundi à Paris pour discuter avec le président intérimaire malien Dioncounda Traoré de la transition dans son pays, a indiqué son entourage.

« Djibrill Bassolé est arrivé à Paris », a-t-on appris auprès de son entourage.

Le ministre, dont le pays conduit la médiation au nom de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), doit rencontrer M. Traoré pour discuter des suites du sommet qui s’est tenu samedi à Ouagadougou.

Le président burkinabè Blaise Compaoré et cinq autres chefs d’Etat de la région membres du « groupe de contact » sur le Mali ont exigé la formation d’un « gouvernement d’union nationale » d’ici au 31 juillet, faute de quoi le cabinet actuel ne sera plus reconnu et le Mali sera suspendu des instances régionales.

M. Traoré, attaqué le 21 mai dans ses bureaux près de Bamako par une foule de manifestants hostiles et soigné depuis le 23 mai à Paris, n’a pas assisté au sommet, officiellement en raison de son état de santé, pas plus que le Premier ministre Cheick Modibo Diarra.

Pour la Cédéao, un gouvernement plus représentatif est indispensable pour affronter la crise dans le nord du pays, occupé depuis fin mars par des groupes armés, rebelles touareg et surtout islamistes alliés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), désormais maîtres du jeu.

11:18 – 09/07/12

OUAGADOUGOU (AFP)