Partager

La junte au pouvoir en Guinée depuis le coup d’Etat du 23 décembre durcit le ton et a arrêté plusieurs généraux, dont l’ex-chef d’état-major de l’armée, après une fouille musclée par des militaires le 1er janvier du domicile d’un ancien Premier ministre. Inquiets à propos « du coup militaire en Guinée« , les Etats-Unis ont de leur côté annoncé mardi la suspension de leur aide à ce pays d’Afrique de l’Ouest, « à l’exception de l’aide humanitaire et des programmes en faveur du processus démocratique« , appelant au « retour à un régime civil ». Le raidissement des nouvelles autorités militaires intervient avant un sommet vendredi à Abuja de la CEDEAO qui devrait à son tour officialiser la suspension de la Guinée, comme l’a déjà fait l’Union africaine (UA). Plusieurs généraux mis à la retraite par la junte ont été arrêtés depuis samedi et trois d’entre eux étaient toujours détenus mardi, a-t-on appris auprès de leur entourage.Le putsch du 23 décembre a toutefois mis en évidence des divisions au sein de l’armée entre les généraux et la troupe. (Afp)