Partager

A la demande de l’Union africaine, nos compatriotes devaient observer hier dimanche une minute à la mémoire des victimes de la tragédie de Lampedusa, en Italie.

Un drame soldé par la mort d’environ 400 migrants érythréens et somaliens.

Avec cette demande de le l’organisation panafricaine, les drapeaux devraient être en berne et une minute de silence devait être observée dans les endroits publics. Cependant, force est de reconnaitre que beaucoup de communication n’a pas été faite autour de cette journée de deuil national. A part les drapeaux qui étaient en berne dans certains lieux publics, nos compatriotes ont vaqué à leurs préoccupations, comme si de ne rien n’était.

Rassemblés par Kassoum THERA & A. DIARRA, B. DIABATE

04 Novembre 2013