Partager

tueuse.jpg

C’est l’émoi et la consternation au quartier Diamaguène de Mbacké. Une bagarre entre Oumy Guèye et Sokhna Diop, deux coépouses, a conduit à la mort de la première nommée ce samedi, des suites de ses blessures. Les faits remontent au mois de décembre dernier.

Le duel des gladiatrices a cette fois-ci mal tourné au quartier Diamaguène de Mbacké. Se regardant en chiens de faïence, et cohabitant difficilement, les deux coépouses se sont toujours affrontées physiquement au moindre accroc verbal. Dans l’entourage de la famille, on témoigne que »Sokhna Diop et Oumy Guèye saisissaient toutes les occasions pour se battre« .

Leur dernier affrontement remonte au mois de décembre dernier à l’approche de la tabaski. Elles se disputaient à propos du calendrier nuptial (Aayé) et de la préparation du dîner, nous renseigne-t-on. Certainement, il y a l’une d’entre elles qui a voulu se jouer de l’autre.

Ainsi, après un échange de propos aigre-doux, le corps-à corps est engagé. Certainement en mauvaise posture, Sokhna Diop se saisit d’un pilon qui trainait par là pour en asséner plusieurs coups à Oumy Guèye qui s’affale. Réanimée, elle s’en remettra.

Le pire est évité de justesse. Oh que non, il allait venir. Puisque de cette bataille, Oumy traîna toujours des séquelles qui ce samedi ressurgirent pour l’amener de vie à trépas. Agée de 22 ans, la victime est mère d’un enfant de 02 ans et était enceinte également de deux mois.

Ça sent le roussi, la famille décide de laver le linge sale dans la cour même de la maison, en procédant à un enterrement hâtif de la victime, avec le consentement de ses parents ; sans même qu’il y ait une autopsie.

Mauvaise idée, l’affaire s’ébruite et tombe dans l’oreille des flics, qui ont convoqué dés ce samedi le mari, tandis que Sokhna Diop, l’assassin, est toujours introuvable.


Sénégal … Source : L’Office

blogs-afrique.info/faits-divers

20 mars 2008.