Partager

Les premiers résultats des élections législatives du 28 septembre en Guinée n’avaient toujours pas été publiés lundi soir, prolongeant une attente teintée de nervosité et de suspicions entre partisans du président Alpha Condé et militants de l’opposition. Aucun chiffre partiel et aucune tendance n’ont été communiqués par la Céni, seule habilitée à proclamer les résultats provisoires qui, pour être définitifs, devront être validés par la Cour suprême. Plus de cinq millions de Guinéens, dans le pays et à l’étranger, étaient appelés à voter dimanche pour ces législatives qui se sont déroulées sans incident majeur. 114 sièges de députés étaient à pourvoir. La Mission des observateurs de l’Union européenne (UE) a estimé lundi que les Guinéens ont voté dans le calme tout en notant d’« importantes carences organisationnelles ». La forte mobilisation des électeurs guinéens a aussi été saluée lundi par la France et les Etats-Unis via l’ambassade américaine à Conakry, tous exhortant la classe politique à la retenue, à l’apaisement et au recours aux voies légales en cas de contestation durant la proclamation et la certification des résultats. Trois jours après les élections législatives, Conakry était encore sous haute surveillance des forces de sécurité…AFP.