Partager

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré jeudi que la France devait « tenir sa place » en Afrique face à la concurrence chinoise, et promis des partenariats « gagnant-gagnant » aux pays africains qui font le choix des entreprises françaises. « En Afrique nous devons tenir notre place », a-t-il lancé lors d’un échange avec des chefs d’entreprises à Douala, capitale économique du Cameroun, en référence notamment aux grands chantiers d’infrastructures. »Parfois on a tendance à oublier que la France a des qualités industrielles et entrepreneuriales dans ce domaine (des infrastructures, NDLR) depuis longtemps. Ce n’est pas obligatoirement l’apanage d’entreprises plus lointaines, qui ont une appétence respectable pour l’Afrique », a-t-il ajouté en référence à la compétition chinoise.Pékin a développé une présence massive dans le continent, notamment à travers le projet pharaonique des « nouvelles routes de la soie », qui prévoit de connecter la Chine à l’Asie, l’Europe et l’Afrique à travers la construction de ports, de lignes ferroviaires et d’aéroports.Mais certaines critiques, notamment venues de l’Occident, estiment que les pays les plus pauvres sont poussés à s’endetter pour financer des infrastructures inutiles. »Lorsqu’on fait, on fait aussi +gagnant-gagnant+ pour nos partenaires africains », a insisté le chef de la diplomatie française, également chargé du portefeuille du commerce extérieur, à l’intention des autorités camerounaises.AFP