Partager

L’inspecteur général Moumouni Dembelé, actuel directeur général de la douane du Mali, séduit les partenaires techniques et financiers du Mali, grâce à ses actions hautement significatives pour l’atteinte des objectifs assignés à l’administration des douanes. Jeudi, à Samaya c’est la brigade fluviale du Bureau Mobile d’Intervention (BMI) qui a été dotée d’un nouveau centre de formation nautique et d’un bateau Jet-ski flambant neuf, multidimensionnel et d’une capacité de 230 chevaux.

Pour l’occasion, la cérémonie de remise de matériels, suivie de démonstrations des agents de la brigade fluviale était présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, qui avait à ses côtés son homologue du Commerce, Amadou Konaté et l’ambassadeur de la France au Mali Gilles Huberson.

Moustapha Diawara

– —-

Lieutenant Fanta Tessougué de la brigade fluviale: une douanière qui fait des émules sur le fleuve !

Dogon d’origine et femme de ‘’sexe’’, le contrôleur des douanes Fanta Tessougué, malgré son jeune âge maîtrise le jet-ski de la brigade fluviale comme un jouet d’enfants. Lors de la cérémonie de réception du nouveau bateau offert par la France à la douane malienne, cette jeune fille, unique femme de la brigade fluviale du BMI de Bamako, a émerveillé le public par sa maitrise du Jet-ski, ses techniques d’équilibrage et sa souplesse dans le largage au fleuve.

« Je suis un élément de la BMI, c’est sur conseil de mon chef, le commandant Mohamed Coulibaly que j’ai eu le courage d’opter pour la brigade fluviale », affirme-t-elle, avant d’ajouter qu’elle a suivi de nombreuses formations dans ce sens. C’est ainsi qu’elle se sent aguerrie pour affronter l’eau à tout moment et en toute circonstance. Malgré qu’elle soit issue d’une zone montagneuse (falaise), en sa qualité de dogon, lieutenant Fanta Tessougué, bien foutue dans sa tenue fluviale, doublée de sa bouée de sauvetage, affirme exercer son métier d’agent fluvial avec passion. « C’est une question de passion et d’amour pour son métier. Moi j’aime la fonction de douanier, c’est pourquoi je n’hésite pas à aller sur n’importe quel terrain pour traquer les trafiquants et les contrebandiers, sur terre comme dans les eaux », confie-t-elle avec un air sérieux.

Seule femme au milieu de 64 hommes au sein de leur brigade, lieutenant Téssogué affirme que cela constitue une source de motivation de plus pour elle. Afin de redoubler d’efforts et produire des résultats à la dimension de son statut.
Le jeudi sur le fleuve Niger à Samaya, lors d’une séance de démonstration sur un Jet-Ski de plus de 135 chevaux, elle a fait montre de tout son talent en matière de poursuite à grande vitesse de contrebandiers, d’accostage d’embarcations douteuses et d’équilibrage à deux sur un Jet-Ski. C’était sous l’œil connaisseur de leur chef de brigade, Cdt Mohamed Coulibaly.

Mlle Tessougué au regard de son engagement, a un bel avenir devant elle dans le corps des douanes.

Moustapha Diawara

Tjikan du 29 Novembre 2013