Partager

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a affirmé lundi à Tripoli que son pays était prêt à aider la Libye à relever le défi de sécurité, dans un discours devant le Congrès général national libyen (CGN). « Nous serons (…) à vos côtés pour relever le défi de la sécurité », a déclaré M. Fabius, premier responsable étranger à s’exprimer devant le CGN, élu le 7 juillet. « Je souhaite que notre coopération en matière de sécurité et de défense soit renforcée, pour vous aider à bâtir l’armée et la police dont la Libye a besoin. Si vous en exprimez le souhait, la France demandera à l’Union européenne qu’une aide vous soit apportée dans ce domaine primordial », a-t-il déclaré. Depuis la fin du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011, les autorités de transition libyennes peinent à contrôler les dizaines de milices armées qui font la loi dans le pays, et à contenir des conflits armés qui se déclenchent entre tribus ou région rivales. Selon M. Fabius, la France est également prête à aider la Libye, pays de destination et de transit pour des centaines de milliers de migrants essentiellement africains, à surveiller ses frontières. Accompagné d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, M. Fabius s’est entretenu lundi avec le président du CGN, Mohamed al-Megaryef, et le nouveau Premier ministre, Ali Zidan, dont le gouvernement devrait prêter serment mercredi. AFP