Partager

Pour un bref rappel, en 2004, le Mali a connu un important déficit pluviométrique, ainsi qu’une invasion acridienne, provoquant une crise alimentaire grave dans notre pays durant la campagne agricole 2004/2005.

Selon les techniciens, la situation alimentaire 2006 s’annonce bonne, avec le niveau de risque alimentaire faible et ne concernant qu’une faible partie du territoire, notamment les régions de Mopti et Tombouctou.

Cependant, quelques effets négatifs de la campagne 2005 perdurent et fragilisent la situation actuelle. C’est pourquoi, la France a procédé à ce geste, qui permettra la reconstitution du Stock National de Sécurité, fortement entamé en raison de la crise passée, ainsi que de faire des distributions gratuites ciblées et réduire la pression exercée sur les marchés céréaliers pour éviter une flambée des prix.

Cette aide s’inscrit dans le cadre du soutien de la France au Programme National de Sécurité Alimentaire défini l’année dernière par le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA).

Comme en 2005, cette convention sera versée au Programme de Restructuration du Marché Céréalier (PRMC) associant pour sa mise en oeuvre le commissariat à la Sécurité Alimentaire et le Programme Alimentaire Mondial (PAM).

La France, au titre de l’année 2005, a accordé une aide globale de 1,47 million d’euros, soit 964 000 000 FCFA.

En mai 2005, une première contribution financière de 328 000 000 FCFA a été versée au Programme de Restructuration du Marché Céréalier (PRMC), permettant l’achat et la distribution gratuite de 1 586 tonnes de céréales.

En septembre 2005, une deuxième contribution financière de 328 000 000 FCFA a été versée auprès du Programme Alimentaire Mondial, permettant l’achat de 803 tonnes de farine enrichie spécialement conçue pour intervenir auprès des enfants malnutris.

Zones les plus durement touchées par la crise alimentaire : zones pastorales de Gao, Kidal et Tombouctou, ont grandement bénéficiées de ces aides.

Egalement, dans le cadre du programme des cantines scolaires conduit par le Programme Alimentaire Mondial, la France a versé 308 000 000 FCFA.

Soutien de la France au Mali pour la mise en œuvre du plan national de sécurité alimentaire a été réitéré par Son Excellence, Nicolas Normand ambassadeur de France au Mali.

Les actions de la France sont efficaces et s’intègrent parfaitement dans le cadre des priorités du gouvernement, à savoir la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire, a souligné Mme Lansry Nana Yaya Haïdara Commissaire à la sécurité alimentaire.

Ces actions, a-t-elle ajouté, ont contribué à faire face aux conséquences catastrophiques des grandes sécheresses et attaques acridiennes.

15 mars 2006.