Partager

La famine dans la Corne de l’Afrique est due en partie à un « échec collectif à mettre fin à la guerre civile en Somalie », a déclaré lundi le président de la Banque africaine de développement (BAD), Donald Kaberuka. Une grande partie de la Somalie est en proie à la violence et échappe à tout contrôle gouvernemental depuis le coup d’État qui a chassé du pouvoir le dictateur Mohammed Siad Barré en 1991. Les deux régions du sud du pays où l’ONU a déclaré l’état de famine le mois dernier sont contrôlées par les shebab, affiliés à Al-Qaïda. Les shebab « jouent avec la vie » des habitants en empêchant l’aide humanitaire de leur parvenir, a souligné le directeur de la BAD. M. Kaberuka a exhorté la communauté internationale à « agir pour aider » les régions de Somalie qui sont en paix et où l’Etat de droit existe, en particulier le Somaliland et le Puntland, et a appelé à augmenter l’aide logistique à la force de paix de l’Union africaine, l’Amisom, qui tente de stabiliser le pays. AFP.