Partager

Le mardi 4 décembre, les éléments de la division recherche et intervention à travers sa section, dirigée par l’inspecteur Ibrahima Condé, ont saisi une importante quantité de chanvre indien, estimé à 1,3 tonne sur deux individus de nationalité nigériane. Auparavant, les mêmes agents de la douane avaient saisi deux kg de cocaïne. C’était le 3 novembre dernier et au moment où nous mettions sous presse, deux wagons ont été immobilisés à Kayes pour y détecter du chanvre indien. C’est à dire que la lutte contre les stupéfiants est désormais sérieusement engagée dans notre pays.

Le trafic international de stupéfiant, touche depuis longtemps la sous-région ouest africaine notamment le Mali.
C’est pourquoi la division recherche et intervention, à travers sa section recherche, dirigée par l’inspecteur Ibrahima Condé, a mis en place un dispositif de contrôle rigoureux pour détecter d’éventuels cas de trafic de drogue.
C’est ainsi qu’à travers des informateurs anonymes, les agents de la section recherche ont suivi une piste qui leur ont permis de mettre la main sur deux individus de nationalité nigériane. Ils ont été arrêtés le 3 novembre dernier avec 650 briquettes de cocaïne soit 2 kg de drogue dure, un produit hautement nuisible à la santé et à la société.

En effet, la cocaïne est considérée comme un alcaloïde extrait de la coca. Puissant stimulant du système nerveux central, elle est aussi un vasoconstricteur périphérique. En occident, elle est classée comme stupéfiant.

Les interrogations et enquêtes menées par les douaniers ont conduit ceux-ci à débarquer à N’Golonina, en plein centre de Bamako, où ils ont saisi des dizaines de sac de tamarin dans lesquels des chanvres indiens étaient dissimulés.

La quantité est de 1,350 tonne. Ce produit appelé une drogue douce est cosmopolite mais il pousse principalement dans les régions chaudes et tempérées. Il est aujourd’hui cultivé dans le monde entier aussi bien légalement qu’illégalement.

La tradition indienne dit que les dieux donnèrent aux hommes le chanvre afin qu’ils connaissent le courage, l’extase et d’intenses désirs sexuels.

A travers ces deux saisies, la douane malienne a réussi un grand coup qui mérite d’être salué et encouragé.
D’où l’appel de Abdoul Karim Konaté, chef de la division recherche et intervention : «Nous demandons la collaboration des populations qui doivent nous signaler le moindre indice concernant les narcotrafiquants ou tout autre produit prohibé par la législation».
Et Konaté d’ajoute que : «Nous avons reçu des informations sur l’existence d’un important lot de chanvre indien. De recoupement en recoupement, nous avons envoyé mardi une mission à Kayes pour intercepter le train en partance pour Dakar. Nos agents ont trouvé dans deux wagons des sacs de tamarin contenant du chanvre indien. Pour l’instant, nous n’avons pas avec exactitude la quantité de chanvre indien saisi».

Chahana TAKOU

06 Décembre 2007.