Partager

Le pouvoir installé par l’armée en Égypte, engagé dans une féroce répression contre les Frères musulmans du président destitué Mohamed Morsi, a décapité mardi la direction de la confrérie en arrêtant leur Guide suprême Mohamed Badie. Cette arrestation est un rude coup porté au mouvement islamiste créé il y a 85 ans et engagé depuis six jours dans une épreuve de force extrêmement sanglante avec les forces de l’ordre, ayant fait près de 900 morts, en majorité des manifestants pro-Morsi, et abouti à l’arrestation de centaines d’entre eux. Depuis le début des manifestations pro-Morsi, des milliers de responsables des Frères musulmans ont été arrêtés, dont le chef de leur parti politique et ex-président du Parlement Saad al-Katatni, également incarcéré.Malgré le tollé déclenché parmi la communauté internationale, le chef de l’armée et nouvel homme fort de l’Egypte, le général Abdel Fatah al-Sissi, a martelé dimanche que son pays ne plierait pas devant les « terroristes ».L’ONG Amnesty International a dénoncé un « carnage total » et dénoncé « l’inefficacité » de la communauté internationale.L’Arabie saoudite, qui soutient le pouvoir installé par l’armée en Egypte, a assuré que les pays arabes étaient prêts à compenser toute baisse de l’aide occidentale à ce pays, et le Qatar, pourtant soutien de M. Morsi, a envoyé une deuxième cargaison gratuite de gaz naturel liquéfié. AFP.