Partager

transport.jpgJeudi, à l’Aci 2000, à Hamdallaye, l’inauguration du nouveau siège de la direction de l’autorité routière a eu lieu sous la présidence du Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga.

Membres du gouvernement et nombreux invités étaient également présents.

D’un coût de 431 millions de Fcfa et d’une superficie de 1300 m2, le complexe comprend un bâtiment principal à deux niveaux et deux petits bâtiments annexes. Le matériel informatique, le mobilier et les autres équipements ont été fournis par la Banque mondiale.

Une des préoccupations majeures du gouvernement, est l’amélioration du cadre de travail de l’administration, la stimulation du service public et au final atteindre les objectifs de développement.

L’Autorité routière est un établissement de financement de l’entretien routier. Ainsi, à ce titre, il permet d’installer des mécanismes appropriés pour le financement suffisant et durable des routes.

Depuis le démarrage de ses activités, l’Autorité routière a payé aux PME et BET (bureaux d’études) nationaux des prestations évaluées à environ 39 milliards Fcfa et a entretenu de 2002 à 2006, un réseau routier de 9000 km de routes.

Tout en saluant la réalisation de ce nouveau complexe, le directeur de l’Autorité routière, Mory Kanté, la construction de ces locaux, témoigne selon lui, de l’intérêt que les pouvoirs publics accordent à la modernisation et à la promotion d’une véritable administration de développement.

Rappel a été fait par le ministre de l’Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta, que la création de l’Autorité routière participe de la réforme de l’entretien routier dont l’objectif est d’améliorer et de réorganiser le mode opératoire de l’entretien de nos routes.

Concernant l’esprit de la réforme au sein de son département, le ministre Koïta a précisé que celle-ci visait une participation accrue du secteur privé à la réalisation des travaux et à la fourniture des services.

20 avril 2007.