Partager

Harare (AFP) – La dépouille de l’ex-président du Zimbabwe Robert Mugabe est attendue mercredi dans son pays pour des obsèques nationales qui, malgré l’héritage controversé de ses trente-sept ans de règne absolu, devaient réunir nombre de dirigeants d’Afrique et d’ailleurs. Le “héros” de l’indépendance de l’ancienne colonie britannique devenu tyran s’est éteint vendredi dernier à l’âge de 95 ans dans un hôpital de luxe de Singapour où il venait régulièrement se faire soigner depuis des années. A la tête du Zimbabwe depuis 1980, le “camarade Bob”, ainsi que le désignaient les membres de son parti, a été écarté du pouvoir fin 2017 par un coup de force de l’armée, qui a installé son ancien vice-président Emmerson Mnangagwa dans son fauteuil. Il a laissé derrière lui un pays meurtri par la répression et ruiné par une interminable crise économique et financière. Arrivée la veille à Singapour, une délégation de sa famille et du gouvernement, emmenée par le vice-président du Zimbabwe Kembo Mohadi, a quitté tôt mercredi matin la mégapole-Etat asiatique avec son cercueil à bord d’un avion spécial. “Il vient juste de décoller”, a confirmé à l’AFP un des neveux du défunt, Adam Molai. L’appareil est attendu dans l’après-midi sur le tarmac de l’aéroport de la capitale, Harare, qui porte son nom, a indiqué la ministre zimbabwéenne de l’Information Monica Mutsvangwa.AFP