Partager

La Côte d’Ivoire est confrontée à une maladie grave, la Dengue, aussi appelée « grippe tropicale », une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques du genre Aedes. Au regard de sa gravité, les Ivoiriens estiment que le gouvernement ne prend pas suffisamment à bras le corps cette menace contre la santé des populations. La campagne aujourd’hui semble timide et non perceptible. C’est plutôt des actions sporadiques et surtout une absence de sensibilisation de proximité à long terme auxquelles on assiste. L’Institut national d’hygiène publique (INHP) avait lancé à partir de la commune d’Adjamé, une campagne de sensibilisation de proximité sur la Dengue, dans le cadre de ses initiatives pour endiguer l’épidémie qui sévit depuis plusieurs mois dans le district d’Abidjan. Mais la campagne était prévue pour durer 10 jours. A travers une caravane dans trois communes ciblées à savoir Cocody, Bingerville en plus de celle d’Adjamé. Force est donc de reconnaitre que ce n’est pas suffisant. Au lieu de campagne sporadique, l’Etat devrait procéder à une véritable démoustication à grande échelle dans les communes atteintes. Il s’agit de mener une véritable offensive à travers une volonté du gouvernement de s’engager avec des moyens conséquents pour aller contre une maladie aussi grave dont les complications entrainent la mort.ABIDJAN.NET