Partager


De plus en plus, on constate une dégradation des routes à l’intérieur de la capitale. C’est pourquoi, en cette période, il est difficile pour les propriétaires d’engins de circuler à Bamako car la plupart des routes sont parsemées de nids de poules.

Si rien n’est fait surtout à l’approche de la saison des pluies, la dégradation risque de s’aggraver. Les autorités compétentes sont interpellées à trouver une solution rapide à ce problème surtout que la dégradation est une cause des accidents de la circulation. Alors pourquoi ne pas réparer à défaut de refaire ces routes? Que fait aujourd’hui l’Autorité Routière?

En tout cas, après les explications données par des représentants de cette structure à la télévision nationale, on a du mal à comprendre qu’ils se montrent tout à fait indifférents à la dégradation continue des routes dans le District de Bamako qu’on veut pourtant une ville moderne, propre et où il fait bon vivre.

N’y a-t-il pas là un paradoxe?

Dado CAMARA

20 Mai 2008