Partager

Il y a 60 ans, le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale de l’Onu adoptait à Paris la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) texte fondateur qui a inspiré le droit international d’après-guerre, mais dont l’idéal proclamé reste lointain et contesté. Plusieurs manifestations sont organisées à cette occasion, essentiellement en France, où doit avoir lieu ce mercredi une cérémonie en présence de représentants de l’Onu, de la Commission européenne, et d’ONG au Palais de Chaillot, à Paris, où fut adopté le texte. 60 ans après son adoption, la DUDH est confrontée à des défis nouveaux comme la lutte antiterroriste, la montée de pays comme la Chine, l’affirmation du fait religieux ou la répression de la « cyber-dissidence ». Inspirée par la déclaration française des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et la déclaration d’indépendance américaine de 1776, la DUDH a pour première origine le traumatisme engendré par la seconde guerre mondiale et le génocide des juifs par les nazis. »Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », proclame le premier article de la déclaration. (Afp)