Partager


La Croix Rouge malienne a organisé le vendredi dernier dans les locaux du centre Djoliba une journée d’information sur cette organisation intervenant dans le domaine de l’humanitaire dans notre pays depuis 40 ans. Elle a été l’occasion pour ses responsables de parler des difficultés de l’ONG, de ses perspectives. La principale information est qu’elle procédera à la relecture de ses textes et que de nouveaux projets démarreront bientôt.

La conférence était présidée par Adama Diarra, président de la Croix Rouge au Mali entouré de ses collaborateurs dont M. Boureïma Téréta, Sibiry Diawara et M. Bekaye.
Le thème portait sur « Interventions Humanitaires de la Croix Rouge malienne de 2002 à 2006 ».

UNE ORGANISATION D’UTILITE PUBLIQUE

Rappelons que la Croix Rouge malienne est reconnue d’utilité publique par décret n°123 du 17 janvier 1969. Dans son intervention, M. Diara a remercié le bon Dieu pour avoir permis à cette organisation de se hisser et d’accomplir ses missions.

Aujourd’hui la Croix Rouge Malienne à 40 ans au service de l’humanité. Elle intervient dans plusieurs domaines, notamment la couverture sanitaire. Elle a formé 400 élèves aux différents cycles d’infirmiers.

Selon Adama Diarra, la Croix Rouge se bat pour réduire les souffrances et ce mérite doit être reconnu car, elle intervient auprès des plus démunis. Parlant du fonctionnement de la structure, le président de la Croix Rouge a affirmé qu’il sera procédé cette année à la relecture des textes, le mandat de l’actuel bureau arrive à terme en fin d’année. Une assemblée générale sera convoquée et un nouveau bureau mis en place.

QUELQUES DIFFICULTES

Le conférencier a parlé des difficultés que connait l’organisation. Il s’agit d’une part de la méconnaissance par certains de nos compatriotes du rôle de la Croix Rouge. Une équipe a été prise à partie par des jeunes lors des évènements du match Mali-Togo en 2006. Ce qui n’est pas normal, a-t-il précisé.

D’autre part, il s’agit des emblèmes de la Croix Rouge qu’utilisent certains ignorant complètement son sens. Le conférencier regrette le fait qu’il n’y a aucune législation régissant la Croix Rouge. Mais, bientôt cette insuffisance sera corrigée car, un projet de loi se trouve au niveau du Secrétariat Général du gouvernement. La CR est une structure de droit privé reconnue par le droit international, elle est indépendante.

L’urgence, la santé, le développement communautaire, la formation, la diffusion sont entre autres les domaines d’intervention de la Croix Rouge qui n’est pas différente du Croissant Rouge et du CICR.

Comme perspectives, la Croix Rouge entend sensibiliser les jeunes sur les dangers de l’immigration, notamment ce qui les attend et leur donne la bonne information.

Aussi, elle attend, mettre en place une dizaine de projets avec les partenaires extérieurs.

Mamadi TOUNKARA

02 avril 2007.