Partager

La COMADDH en collaboration avec Free dom Forum a organisé un atelier à l’intention des organisations de son réseau pour renforcer leurs capacités institutionnelles afin de mieux booster la promotion des droits humains au Mali. C’est au centre Aoua Keita, du 3 au 5 juin 2014.

Aujourd’hui, à la faveur du retour à l’ordre constitutionnel et à la légalité républicaine suite aux élections présidentielles et législatives, les organisations de la société civile sont engagées dans l’édification d’un état de droit. Selon le président de la commission Malienne des droits Humains (COMADDH) Mahamar Maïga, il s’agit de relever les attentes de cette crise.

Alors, son organisation pour enquêter sur les violations des droits humains de cette crise veut doter leur réseau d’une charte de collaboration ; valider un plan stratégique assorti d’un plan opérationnel et adopter l’avant projet de loi sur les défenseurs des droits humains.

« Ces défenseurs des droits Humains sont venus de toutes les régions du Mali », a-t-il rappelé. La représentante de Free dom Forum, Mme Ouly Keita a indiqué que c’est une première au Mali dans un contexte post-crise. Pour elle, son institution veut permettre aux acteurs des droits humains de faire une documentation et le monitoring.

Le représentant du ministère de la justice, Modibo Podiougou a dit que les défis sont à l’avant poste des droits fondamentaux. Selon lui, son département est préoccupé par la détérioration des droits de l’homme à Kidal.

Il a indiqué que le ministre de la justice attend de cet atelier qu’il permette à tous les défenseurs des droits de l’homme venus des régions du Mali, de témoigner de leurs difficultés et qu’ensemble, ils améliorent leur protection. Aussi, il les a invités de discuter la situation des femmes défenseurs, des modalités d’une approche dite ‘sexospécifique’ des mécanismes existants. Il a donné l’engagement de son département de les accompagné.

Fakara Faïnké.

05 Juin 2014