Partager

Le président de la République élu, Ibrahim Boubacar Kéita, entrera en fonction le 4 septembre 2013. Ainsi l’a décidé la Cour constitutionnelle qui l’a proclamé vainqueur avec 77,62 % des voix au second tour contre 22,38 % à son rival Soumaïla Cissé.

jpg_une-2046.jpgLa Cour constitutionnelle a procédé mardi 20 août à la proclamation des résultats définitifs du 2e tour de l’élection présidentielle, scrutin du 11 août 2013. Ces résultats sont pratiquement une confirmation de ceux qui sont donnés quelques jours plus tôt par le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire.

Les résultats définitifs proclamés par la Cour font état de 45,73 % de taux de participation. Sur 3 123 127 votants, le candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM), Ibrahim Boubacar Keita dit IBK obtient 2 355 394 voix, soit 77,62 %. Quant à son chalengeur, Soumaïla Cissé de l’Union pour la République et la démocratie (URD), il a recueilli 22,38 %. Ainsi Ibrahim Boubacar Kéita, devant entrer en fonction le 4 septembre prochain devient le 3e président démocratiquement élu de la IIIe République du Mali.

On notera qu’au 1er tour, le taux de participation, qui était de 48,98 %, a légèrement baissé. Cela peut s’expliquer en partie par la célébration de la fête de l’Aïd el-Fitr, qui a occasionné un mouvement de foule, car beaucoup de nos compatriotes préfèrent fêter auprès des leurs en dehors de leur lieu habituel de résidence.

Toutefois, les bulletins nuls sont passés d’environ 400 000 au 1er tour à 88 664. Par ailleurs, la Cour n’a reçu aucune réclamation. Ce qui était bien prévisible, car le candidat malheureux, Soumaïla Cissé qui avait reconnu sa défaite et félicité IBK au lendemain du scrutin, avait promis de ne pas introduire de requête.

Diakaridia Sanogo

Les Echos du 21 Août 2013