Partager

Le maire d’Antananarivo, M. Rajoelina, destitué mardi par le gouvernement, a réuni quelques milliers de partisans ce mercredi et nommé une de ses proches pour lui succéder. De son côté, le président Ravalomanana a aussi nommé un « président de délégation spéciale » pour diriger Antananarivo. Qui dirige vraiment Madagascar et qu’en est-il d’Antananarivo ? La situation est confuse. Depuis samedi, il y avait à Madagascar un président élu mais largement contesté, M. Ravalomanana, et un autre se disant investi par la volonté populaire, Andry Rajoelina ; et le méli-mélo continue… Depuis ce mercredi, la capitale Antananarivo est dirigée par un administrateur provisoire, nommé par le ministère de l’Intérieur et une maire sorti de son chapeau par Andry Rajoelina. Toutes ces annonces ne font pas avancer la discussion entre les deux partis, et le dialogue semble plus bloqué que jamais. La population semble, elle, se lasser de ce combat des chefs dans la rue. On entend souvent dire que l’essentiel est que la situation se décante vite : « Nous n’avons pas d’hommes d’Etat, seulement des hommes de pouvoir » analyse ainsi une Malgache. (Rfi)