Partager

Le gouvernement sud-africain a appelé les travailleurs à rester calmes et à éviter toute violence lundi, alors que des dizaines de milliers de personnes sont en grève dans le pays, notamment dans les BTP et l’automobile. L’hiver austral, de juin à août, est traditionnellement l’époque des grandes grèves en Afrique du Sud, car c’est la période des négociations salariales. Ces mouvement sociaux s’accompagnent régulièrement d’intimidations et de violences entre syndicats rivaux ou envers les non-grévistes. Quelque 90.000 employés des BTP ont cessé le travail lundi, selon le syndicat NUM. Ils demandent une augmentation de 13%, quand le patronat ne propose que 6%, c’est-à-dire plus ou moins le niveau actuel de l’inflation en Afrique du Sud.Des échauffourées ont fait deux blessés sur un chantier à Johannesburg, selon la police. Des centaines de techniciens de la compagnie nationale aérienne sud-africaine South African Airways (SAA) se sont en outre mis en grève lundi pour obtenir des salaires plus élevés. ACSA (La Compagnie des aéroports d’Afrique du Sud) a indiqué qu’elle était prête à venir en aide aux compagnies affectées par la grève et qu’elle ne tolèrerait aucune manifestation dans ses aéroports.Les syndicats NUM, Numsa et Satawu font partie de la confédération Cosatu, alliée de l’ANC, le parti au pouvoir. Ces grévistes sont susceptibles d’être rejoints dans les prochains jours par les ouvriers du textile et des mines d’or. AFP.