Partager

Près de 2 mois après le coup d’Etat militaire du 23 décembre en Guinée, la communauté internationale, de plus en plus inquiète, a de nouveau appelé lundi à « une transition courte », demandant à la junte à tenir ses engagements pour la tenue d’élections fin 2009. Ce nouvel appel à l’adresse des putschistes intervient après des critiques, la semaine dernière, de la France, ancienne puissance coloniale, et d’organisations de défense des droits de l’Homme. La communauté internationale attend de la junte qu’elle renouvelle ses engagements. Le CNDD, la junte dirigée par le capitaine Camara, a pris le pouvoir le 23 décembre juste après la mort du président Lansana Conté, qui avait dirigé d’une main de fer pendant 24 ans la Guinée. « La présente réunion est une preuve éloquente de notre engagement à veiller à ce qu’il y ait une attention internationale soutenue et un appui au processus de restauration rapide de l’ordre constitutionnel, de la démocratie, de la bonne gouvernance et du développement national », a souligné M. Ibn Chambas. (Afp)