Partager

Après les affrontements sanglants entre les éléments du Gatia et ceux de la Cma, les 21 et 22 juillet 2016 dans la ville de Kidal, une nouvelle bataille vient d’avoir lieu à 70 km de la ville. Au cours de ce combat, Gamou et ses éléments du Gatia ont anéanti la Cma en lui infligeant des pertes énormes en vies humaines et des dégâts matériels importants.

L’anéantissement de la branche armée de la Coordination des mouvements de l’Azawad est intervenu lors des combats du 10 août 2016 à 70 km de Kidal dans la zone de Tinessako, précisément à Aglale. Les éléments de la Cma, qui sont allés attaquer les positions du Gatia, étaient essentiellement composés d’unités d’élites du Hcua, une branche armée de la Cma.

Malheureusement, ils se sont heurté aux éléments de Gatia plus motivés par les nombreux soutiens et l’envie de reconquérir la ville de Kidal qu’ils ont été obligés de quitter par la force Barkhane et la Minusma, il y a quelques jours.

À la fin des combats, le bilan était lourd du côté de la Cma : 3 véhicules équipés dont 12.7 et SPG-9 abandonnés et 7 véhicules calcinés. Ils ont laissé plus de 30 morts derrière eux. Après cette débâcle, certains leaders de la Cma se sont réfugiés dans le camp de la Minusma pour se protéger, car la ville de Kidal est désormais bouclée par les éléments de Gamou.
Pour bon nombre d’observateurs, cette défaite de la Cma est celle de trop, car des renforts venus de la Libye n’ont pas fait le poids face au Gatia. Pire, ils ont laissé derrière eux, en plus des morts, tous les équipements militaires importants de la Cma. Désormais, la Cma n’existe que sur le plan politique car même les éléments armés se font de plus en plus invisibles dans la ville.

Pour obtenir un cessez-le-feu, les leaders de la Cma sont passés par Bamako cette fois. C’est pourquoi, depuis le vendredi dernier, les responsables des deux mouvements sont en conclaves à Bamako pour une sortie définitive de crise.

La Rédaction

Le Débat du 15 Aoüt 2016