Partager

Le 11 avril prochain, à l’occasion de la fête du Maouloud, une grande prière sera organisée à Tombouctou sous le haut patronnage du Guide de la révolution libyenne Mouhammar el Khaddafi et de Son Excellence Amadou Toumani Touré, chef de l’état.
La fête s’annonce grandiose dans la « Cité des 333 Saints ».!

En effet, près de 30 chefs d’états, de gouvernement et des souverains, sont attendus pour l’événement qui enregistrera la participation de plus de 100.000 personnes, en provenance des 52 communes de Tombouctou, de Bamako, des 7 autres régions du Mali, ainsi que de l’extérieur.

Plus du tiers des visiteurs, viendra, de la région de Tombouctou, soit environ 40.000 personnes ; 2000 participants viendront de Mopti ; 2000 de Gao et 2000 de Kidal. Chacune de ces délégations comprendra 500 religieux, et quelques 500 personnes dont 150 religieux viendront également de Bamako.

Pour l’accueil des délégations, 5000 chameaux et 5000 de chevaux sont prévus sur le parcours.

La commission régionale d’organisation avec à sa tête le Colonel Mamadou Togola, gouverneur de la région, travaille depuis plusieurs semaines d’arrache-pied, afin que la fête soit belle et réussie.

Cependant, les questions telles, comment donner un toit, un lit et un repas à tout ce beau monde, se posent.

La circulation dans la Cité mystérieuse est de plus en plus dense.

Véhicules 4×4, chargés de moquettes et salons marocains se rendent de manière continue dans les logements situés pour la plupart sur la route de Kabara.

Dans les magasins de ville, il n’y a plus trace de matelas.

Egalement, centaines de libyens et organisateurs venus en précurseur, font des propositions très alléchantes aux propriétaires de villas ( 500.000 à 800.000 Fcfa pour pouvoir louer leurs maisons), créant ainsi une situation de surenchère.

La société Energie du Mali (ED) travaille jour et nuit, afin que les artères prévues pour les prières et la lecture du Saint Coran, ainsi que le stade municipal, soient illuminés de nuit.

Nouvelles stations d’essence, nouveaux magasins d’eau minérales et de boisson, fleurissent chaque jour.

Le bac faisant traverser hommes et marchandises du Gourma vers Tombouctou, a déjà du mal à faire face à l’intensité du trafic.

L’aéroport international de Tombouctou, n’a jamais connu une telle affluence avec l’atterrissage et le décollage d’avions cargos, débarquant à longueur de journée, des véhicules.

Toute cette effervescence a engendré bien sûr une augmentation du prix des produits alimentaires, des théières, seuls les prix du sucre et du thé, restent pour le moment dans les normes.

Malgré le retard accusé sur le décaissement des financements, les Tombouctiens sont déterminés et fortement prêts à relever le défi, qu’est l’organisation et la réussite du Maouloud de cette année !

05 avril 2006.