Partager

cite.jpgMardi, le ministre de l’Équipement et des Transports, Abdoulaye Koïta s’est rendu sur le chantier de la cité administrative. Les travaux de ce colossal chantier d’un montant de 34 milliards de Fcfa, avancent normalement et prendront fin en décembre prochain, selon Lahaou Touré, chef du projet de construction de la cité.

Constat a été fait par le ministre Koïta, que le gros oeuvre des douze bâtiments ministériels et de la primature, est terminé. L’enduit intérieur et extérieur des bâtiments est quasiment achevé.

L’entreprise libyenne GCC va installer le réseau d’épuration et d’évacuation des eaux usées. L’installation du réseau électrique, ainsi que les travaux d’embellissement des bâtiments, sont en cours.

Le projet initial de la première phase de la cité administrative prévoit la construction de 12 bâtiments ministériels de 4 niveaux chacun, de la primature comprenant 5 niveaux, de 14 villas pour hôtes et des bâtiments de services communs.

Normalement, toutes ces infrastructures devaient s’élever sur le même site. Mais pour des raisons de commodité, les 14 villas ont été transférées sur un autre site situé sur la route de Kati et leur nombre a été réduit sans que cela affecte leur qualité, a assuré le chef du projet de construction de la cité.

Autres modifications apportées au projet, concernent l’entrée principale de la primature qui a été modifiée en une haute terrasse sous laquelle, a été aménagé un parking.

De même, chaque bâtiment sera doté de deux ascenseurs au lieu d’un prévu dans le projet initial.

Ces modifications, a confirmé Mr Touré, n’ont eu aucune incidence financière sur le montant du projet.

Les travaux de la première tranche de la Cité administrative ont été lancés en septembre 2003 pour un délai contractuel initial de 32 mois.
Cependant, l’entreprise a bénéficié d’une prolongation de 17 mois pour achever l’ensemble des travaux, a expliqué Mr Touré.

A ce jour, les décaissements sont estimés à 21 milliards de Fcfa dont 3 milliards par le gouvernement malien et le reste par la Libye.

A la fin de sa visite, le ministre Koïta a lancé un appel à l’entreprise, afin d’accélérer les travaux pour être dans le nouveau délai contractuel.

05 avril 2007.