Partager

sotuba1.jpg

Le projet de réalisation du 3ème pont de Bamako est entré dans sa phase active. En effet, vendredi, dans la salle des banquets du palais de Koulouba, la cérémonie solennelle de signature du contrat de conception de l’important ouvrage a eu lieu sous la présidence du chef de l’état Amadou Toumani Touré.

Etaient également présents, le Premier ministre, Modibo Sidibé et d’autres invités de marque.

Le document a été paraphé par le ministre de l’Équipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga, et l’ambassadeur de la République Populaire de Chine dans notre pays, Zhang Guoqing

Ce nouveau pont enjambera le fleuve Niger au niveau de Sotuba. D’un coût de 37,7 millions de yuans RMB, soit environ 2,28 milliards de Fcfa, les travaux de construction de l’ouvrage prendront fin avant le 50è anniversaire de l’indépendance du Mali.

Le nouveau pont sera constitué d’un pont de 1450 mètres environ, sur une longueur totale de 2 200 mètres et d’un échangeur sur chaque rive du fleuve.

La largeur du pont et des deux voies de raccordement est de 24 mètres. La coupe transversale comprend un terre-plein central de séparation de 2,5 mètres, une chaussée de 2/2 voies de 3,5 mètres, les deux bordures de séparation de 0,25 mètre entre véhicules et cyclistes, deux pistes cyclables de 2 mètres chacune, deux trottoirs de 1,5 m chacun (y compris les garde-fous).

Le président Touré, tout en saluant la coopération chinoise pour sa sollicitude à l’égard de notre pays, a rendu un hommage appuyé au président chinois, Hu Jintao qui a accepté de financer entièrement et gratuitement la réalisation de ce pont, qui va hisser encore plus haut le niveau de la coopération entre les deux pays.

Pour l’ambassadeur Chinois, Zhang Guoqing, la signature de ce contrat de conception de l’ouvrage est un succès des efforts personnels du président de la République, Amadou Toumani Touré, qui avait obtenu en novembre 2006 de son homologue chinois, Hu Jintao, la construction du troisième de Bamako, durant son séjour à Beijing, à l’occasion du forum sur la coopération sino-africaine. Et depuis cette date, les deux gouvernements n’ont ménagé aucun effort pour faire avancer les préparatifs pour la réalisation du projet, un vœu cher aux deux chefs d’État, a expliqué le diplomate chinois.

Zhang Guoqing a révélé que les études de faisabilité ont été déjà bouclées. Et à ce jour, Maliens et Chinois ont convenu des principes de conception du pont, a-t-il poursuivi. Assurance a été donnée par l’ambassadeur chinois de l’arrivée très prochaine des ingénieurs chinois pour le démarrage des travaux de conception.

L’ouvrage, a promis Zhang Guoqing, sera fin prêt avant les festivités marquant le 50ème anniversaire de l’Indépendance.

Ce pont a estimé le ministre de l’Équipement et des Transports, Ahmed Diane Séméga, permettra de décongestionner le trafic de plus en plus intense dans la capitale, qui a une population estimée à près de deux millions d’habitants.

19 novembre 2007.