Partager


Jeudi dernier, à l’hôtel Salam, une journée de réflexion sur les usages de la chaux organisée par la société belge « Carmeuse » orientée essentiellement vers la production de chaux, a eu lieu sous la présidence de Khalilou B. Sanogho, secrétaire général du ministère de l’Équipement et des Transports.

Initier une trentaine de représentants de bureaux d’études, de partenaires techniques, ainsi que le président de l’Ordre des conseils du Mali, aux multiples utilisations possibles de ce produit naturel, mais surtout son utilisation dans la construction des routes, représentait le principal objectif de cette journée.

Serge Godfroid, Johan Henderyckx, Yves Hannoteau de « Carmeuse » et notre compatriote Nianti Bouaré de Mali-Labogec, ont dispensé cette formation.

Deuxième producteur mondial de chaux avec une vente de l’ordre de 11 millions de tonnes, le groupe « Carmeuse » couvre actuellement 16 pays et possède au Ghana une usine qui approvisionne le Mali, le Burkina Faso, le Niger et la Guinée Conakry.

Avec l’organisation de cette journée de réflexion sur les usages de la chaux, une première en Afrique, le groupe « Carmeuse » veut non seulement faire connaître sa société qui a une grande expertise en la matière, mais également montrer aux participants les multiples applications possibles de la chaux, a indiqué Serge Godfroid.

La chaux, selon Mr Godfroid est très utilisée dans les industries de production d’or, la purification de la fonte et de l’acier et sert de réactif intermédiaire dans la production de l’aluminium. Elle protège les forets et permet de réduire leur carence en éléments fertilisants.

Dans la construction des routes, la chaux combinée avec la silice et l’aluminium, donne aux sols des qualités durables de cohésion, de dureté et de résistance.

Dans les asphaltes, pour ralentir le vieillissement et les fissures, la chaux hydratée est combinée avec du carbonate de calcium finement moulu.

Tout en indiquant l’intérêt tout particulier que le ministère de l’Équipement et des Transports accorde à la question de l’usage des matériaux de qualité dans la construction des routes et leur entretien, Khalilou B. Sanogho, a expliqué qu’en Afrique en général et au Mali en particulier, la chaux est principalement utilisée dans le bâtiment et peu dans la construction routière.

Aussi, cette journée offre une opportunité d’insister sur le rôle important que peut jouer ce matériau dans la construction durable des routes, et l’utilisation rationnelle de la chaux pourrait conduire à la réalisation d’infrastructures routières de qualité et à moindre coût au Mali dont le sous-sol regorge d’importantes réserves de roches calcaires, a-t-il estimé.

Pour Mr Sanogho, les thèmes choisis vont permettre aux usagers ainsi qu’aux spécialistes de la conception et de l’exécution des techniques de construction routières, de discuter aussi bien sur les aspects normatifs, les essais de laboratoires que le traitement des routes à la chaux.

29 novembre 2006.