Partager

La rumeur bamakoise s’est, pour une fois, avérée. Le chef de l’Etat en campagne, Amadou Toumani Touré, s’est arrangé pour être là où il fallait être vu le week-end dernier, sur les berges du Niger à Ségou.

Venu dans la capitale des balanzans pour poser la première pierre de la future grande mosquée de la cité, dont tout le monde pensait qu’elle avait été déjà cimentée par le « frère guide » libyen Mouammar Khaddafi il y a quelques mois, ATT a prolongé son séjour ségovien et s’est fait attendre sur le Quai des arts jusqu’aux alentours de 17 heures 30.

Un petit tour et puis il s’en va. Il a remis deux chèques, d’une valeur de six millions de F CFA chacun, au Biton recomposé et à la jeune troupe Maya Maya afin qu’ils puissent acheter l’équipement nécessaire à l’exercice de leur art. Noble et louable geste, tout le monde en conviendra. C’est le choix de la date qui est, nous semble-t-il, loin d’être fortuit.

Ségou n’est pas censée être, loin s’en faut, un fief électoral gagné d’avance pour ATT et ses alliés de l’ADP. Il fallait donc frapper quelques grands coups en 4ème région, histoire, sans doute, de promouvoir au mieux le « Takokelen » promis par le Mouvement Citoyen.

Et, pour cela, on n’était pas trop de deux membres de la famille présidentielle à s’y coller.
Madame Touré Lobbo Traoré s’est donc chargée de Niono et de Tominian, tandis que Monsieur, après être passé par Fana, s’occupait de Ségou. Où la population a d’ores et déjà rebaptisé les « Grandes Personnes », marionnettes du Burkina invitées vedettes du Festival sur le Niger,  » ATT et Lobbo.

Ramata Diaouré,
Envoyée spéciale

06 février 2007.