Partager

La brigade d’intervention de l’ONU censée combattre les groupes armés dans l’est de la RDC sera prête d’ici « un à deux mois », a annoncé jeudi à Goma, ville stratégique de l’est congolais, le secrétaire général de l’ONU, qui s’est rendu ensuite au Rwanda voisin. Ban Ki-moon est arrivé dans l’après-midi à Kigali, où il a rencontré le président rwandais Paul Kagame, dont le pays a été à plusieurs reprises accusé – malgré ses démentis répétés- de soutenir la rébellion du M23 active depuis mai 2012 dans la province congolaise voisine et instable du Nord-Kivu, riche en ressources naturelles. Mercredi, Ban Ki-moon s’était dit préoccupé par la reprise des combats et avait invité « toutes les parties à régler leur différend de façon pacifique ». Jeudi matin, un calme relatif régnait aux abords de Goma, l’armée et le M23 ayant tacitement décidé d’une trêve pour la visite de Ban Ki-moon qui a annoncé le déploiement « d’ici un ou deux mois » de la brigade d’intervention, dont la création a été votée fin mars par le Conseil de sécurité de l’ONU. Mary Robinson, envoyée spéciale de l’ONU pour la région des Grands Lacs, qui accompagne M. Ban dans sa tournée, a estimé de son côté que « cette visite allait aider au processus qui va lier la paix, la sécurité et le développement » dans la région.Outre Mary Robinson, il est accompagné d’Hervé Ladsous, chargé des opérations de maintien de la paix à l’ONU, et du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim.Mercredi, Jim Yong Kim a annoncé une aide d’un milliard de dollars pour les pays des Grands-Lacs, dont la RDC, destinée à des projets liés à l’énergie, l’agriculture, le commerce transfrontalier, la santé et l’emploi. AFP.