Partager

ambbelgique1.jpgJeudi dernier, la signature d’une convention de financement, d’un montant de 5,2 milliards Fcfa, relative à la deuxième phase du Programme d’investissement sectoriel de l’éducation (PISE II) a eu lieu entre le Royaume de Belgique et le Mali.

Côté malien, les documents ont été paraphés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane et côté belge, par son ambassadeur résidant dans notre pays, Daniel Bertrand.

Cette convention s’inscrit dans le cadre du programme indicatif de coopération 2004-2007.

Soutenir les efforts de développement économique et social du gouvernement, élargir la base de l’accès à l’éducation, améliorer la qualité de l’enseignement, et déconcentrer et décentraliser le système éducatif, sont les principaux objectifs de cet appui du Royaume de Belgique.

Notons au passage, qu’aujourd’hui, la Belgique est l’un des principaux partenaires de notre pays en matière d’éducation.

Comme exemple, nous avons, l’une des plus récentes réalisations, qui est la construction de l’institut de formation professionnelle (IFP) de Bankass avec le soutien de la coopération belge.

Engagement de son pays aux cotés du Mali, pour élargir la base de l’éducation et améliorer la qualité de la formation à travers une nouvelle approche qu’est l’appui budgétaire sectoriel, a été réitéré par le diplomate belge Daniel Bertrand.

Quant au ministre Ouane, lui a estimé que cette approche, mérite d’être saluée, consolidée et étendue puisqu’elle contribue à la mise en œuvre efficace des programmes de lutte contre la pauvreté

11 juin 2007.