Partager

Les artisans maliens et des particuliers ont désormais la possibilité de s’approvisionner en or dans notre pays et cela grâce à la société Kankoun Moussa dont le lancement des activités a eu lieu le mardi 24 avril au siège Randgold Resources sis à Faladié. “C’était une préoccupation des plus hautes autorités du pays et notre souci est d’avoir un secteur de l’or suffisamment intégré dans notre économie”, a dit le ministre de l’Economie et des Finances, Abou-Bacar Traoré.

Etaient présents à cette cérémonie Dr Mark D. Bristow, Mahamadou Samaké, Samba Dieng, tous responsables de la société, le DG de la Douane, Cheick Kéïta et un nombre important travaillant dans le secteur.

A LA RECHERCHE DE LA VALEUR AJOUTEE

Si depuis des siècles et le fameux pèlerinage de l’Empereur Kankoun Moussa à la Mecque, le Mali est réputé être le pays de l’or, l’histoire du Mali est aussi marquée par des activités de bijouterie connues du temps des grands empires où l’or jouait un rôle socioculturel et économique. Cadeaux symboliques et honorifiques, les bijoux en or deviennent des parures indispensables et existant dans presque toutes les familles.

Cette riche histoire est entretenue de nos jours à travers les activités de recherches des sociétés minières dont les importants investissements ont permis la découverte et le développement des gisements d’or dont l’exploitation fait aujourd’hui du Mali le 3ème producteur d’or en Afrique.

Tout en contribuant à la consolidation de cette situation à travers les sociétés minières dont elle est actionnaire (Morila-SA et Somilo SA) Randgold Resources Limited a décidé, depuis quelques années, de prendre en compte la volonté exprimée par les plus hautes autorités du pays de voir en vente sur le marché local, de l’or produit au Mali afin d’apporter à la production nationale une certaine valeur ajoutée. C’est de là qu’est née l’idée de création de la société Kankoun Moussa qui vise les objectifs ci-après.

QUELQUES OBJECTIFS

Créée en mars 2006 sous forme de société à responsabilité limitée (Sarl), Kankoun Moussa vise des objectifs au Mali et à l’étranger.
L’approvisionnement des artisans en or raffiné pour la fabrication de bijoux, la création de comptoirs d’achat et de vente d’or , le travail à façon pour la création de bijoux et tous articles connexes en or tels que médailles et pièces.

“Plus qu’un simple business, Kankoun Moussa est la mise en oeuvre par Dr Mark D. Bristow, Directeur Exécutif de Randgold Resources Limited, d’une initiative chère aux autorités du Mali, à savoir contribuer à la valorisation sur place d’une partie de l’or au Mali à travers l’approvisionnement du marché local en or.

A terme, Kankoun Moussa entend contribuer à la valorisation du patrimoine national et ce, par la promotion à l’extérieur du savoir-faire malien en matière de bijouterie, a dit M. Mahamadou Samaké, Directeur Exécutif de Randgold Mali.

M. Samaké a ajouté que l’industrie minière vit dans une sorte de paradoxe, puisqu’il est difficile pour les Maliens de s’approvisionner en or sur le marché. C’est de là qu’est partie l’idée de la création de cette société dont le but est de vendre une partie de l’or produit au Mali. Cette initiative, a-t-il poursuivi, vise à faire briller l’or au Mali.

Samba Dieng, gérant de la société, a pour sa part, affirmé que ce jour est mémorable pour le peuple malien. Plusieurs motivations ont conduit à l’ouverture de la société. La volonté politique y est pour quelque chose, puisqu’on avait remarqué que l’or produit par les firmes multinationales ne profitait pas aux artisans. Et désormais fini ce calvaire, le marché sera désormais ravitaillé régulièrement.

Dr Marc D. Bristow, Directeur Exécutif de Randgold Resources Limited a, dans son intervention salué la naissance de la banque de l’or, nous pensons que l’or est l’argent. Il a ajouté que cette cérémonie est le travail de plusieurs mois et cela grâce au président ATT qui leur a demandé les possibilités de donner l’accès aux artisans pour exploiter l’or.

Kankoun Moussa est une initiative de la société Randgold qui a eu l’appui du ministre des Mines.
En outre, la société compte exporter le savoir-faire de nos artisans à l’extérieur. “C’est le début d’un rêve”, a-t-il enfin martelé.

Le ministre Abou-Bacar Traoré a fait un témoignage. Selon lui, cette cérémonie est l’aboutissement d’un processus amorcé par les hautes autorités du pays de voir le secteur de l’or mieux intégrer le marché national. C’est la banque de l’or qui est désormais installée. “Nous sortons d’un paradoxe qui est de mourir de soif à côté d’un puits”, a dit le ministre.

Mamadi TOUNKARA

26 avril 2007.