Partager

Le groupe de la BAD, de 1974 à nos jours, a octroyé au Mali, 88 prêts et dons d’un montant global net d’annulations de 623,71 millions d’unités de compte (soit environ 460 milliards de francs CFA).

Ce volume d’interventions fait de la BAD l’un des tout premiers partenaires au développement du Mali, avec 53 Projets, Programmes d’ajustement structurel et sectoriel, 10 Appuis institutionnels, 3 Lignes de crédit, et 14 Etudes. Ces opérations sont essentiellement concentrées dans le secteur agricole (35,9%), le social (19,8), et les infrastructures (transport et équipements collectifs, 21%).

Par ailleurs, le Mali a bénéficié d’un important allégement de dette auprès du Groupe de la Banque, au titre de l’initiative des pays pauvres très endettés à hauteur de 86,42 millions de dollars dont plus de la moitié ont été délivrés à fin mars 2007.

LES AXES PRIORITAIRES. DE COOPERATION

La BAD, qui s’apprête à lancer des opérations avec le secteur privé, a finalisé à cet égard une étude sur le profil dudit secteur. Ce qui lui permettra de définir les niches pour ses interventions au Mali.

La stratégie d’assistance de la BAD au Mali pour la période 2005-2009 s’appuie ainsi sur deux piliers principaux : le soutien à la compétitivité et à l’amélioration du climat des investissements du secteur privé d’une part et le renforcement des capacités et de la participation des groupes vulnérables à la croissance.

Pour la période 2005-2007, deux secteurs prioritaires ont été retenus : le développement rural et les infrastructures (en particulier le sous secteur des équipements collectifs). La stratégie vise aussi, à travers des programmes de réformes et l’appui aux secteurs productifs (filières agricoles et minières d’exportation), l’amélioration de la qualité des services aux entreprises et aux populations défavorisées et la promotion de la bonne gouvernance (la décentralisation en particulier).

PERSPECTIVES DE FINANCEMENT

Pour 2007, le programme indicatif des interventions de la BAD au Mali prévoit les opérations suivantes :

• projet de développement de l’élevage de Kayes Sud ;

• projet d’appui à la décentralisation et à l’aménagement du territoire ;

• programme d’alimentation en eau potable et assainissement en milieu rural.

D’autres projets ont également été identifiés pour un financement en 2008 :

• programme indicatif de prêts et dons 2008 ;

• projet de réhabilitation de la route Douentza-Gao ;

• projet d’appui à la compétitivité et à la diversification économique;

• projet sucrier de Markala (partenariat public-privé) ;

• projet de développement des infrastructures rurales (électricité et eau).

Enfin le Groupe de la BAD dispose également d’une réserve de projets dont le financement pourrait être envisagé à un stade ultérieur. Cette réserve inclut :

• un projet d’assainissement de la ville de Bamako ;

• un projet d’interconnexion électrique entre la Côte d’Ivoire et le Mali ;

• un programme multisectoriel des transports ;

• et un programme d’appui à l’irrigation (zones de Djenné, de Phédié et de Douentza).

La banque africaine de développement est une banque multinationale de développement qui regroupe 53 pays africains dont le Mali. Elle est chargée de promouvoir le développement économique et le progrès social dans les pays africains.

11 septembre 2007.