Partager

72 Kwc pour alimenter en électricité 500 familles.

Le gouvernement du Mali via l’AMADER et celui des Pays-Bas, à travers Nuon, ont financé la construction de la première centrale solaire du Mali installée à Kimparana dans le Cercle de San. Ce projet, premier du genre en Afrique selon les promoteurs, est financé à plus d’un demi milliard de F CFA. Celle-ci a été inaugurée, lundi 6 octobre, par le Secrétaire général du ministère de l’Energie, des mines et de l’eau, Lamissa Diabaté. Sa gestion a été confiée à la Société Yéleen Kura, qui a contribué au financement du projet à hauteur de 8%. Cette centrale, qui possède une capacité de 72 kwc, alimentera en électricité 500 familles.

La diversification des ressources énergétiques du Mali, tant vantée dans la politique énergétique nationale, se concrétise de plus en plus. L’année dernière, des équipements d’énergie éolienne ont été installés à Nara en deuxième région. Le Cercle, présentement, est alimenté par l’alternance des énergies éoliennes qui ravitaillent dans la journée et du thermique réservé pour la nuit.

Aujourd’hui, le gouvernement vient de marquer une avancée significative dans le domaine de l’énergie solaire. Il dispose, à Kimparana, dans le Cercle de San, d’une centrale d’énergie solaire d’une puissance de 72 kwc. La longueur de son réseau basse tension est estimée à 7,5 km. La centrale vise à assurer la desserte en électricité de 500 clients pour un tarif moyen du kilowaattheure estimé à 175 F CFA.

Le projet entend améliorer les conditions de vie des populations et de travail dans les domaines de la santé, de l’éducation et de l’agriculture. Il entend promouvoir également la création d’emplois et de revenus par le développement des activités économiques et sociales en développant également le potentiel énergétique malien avec la diminution de la facture énergétique.

Rappelons que le coût d’investissement du projet s’établit à 528 millions de F CFA, entièrement financés dans le cadre du partenariat entre l’AMADER, la Société Yéleen Kura, opérateur qui assure l’exploitation du service public de l’électricité et surtout son actionnaire Nuon des Pays-Bas.

Par rapport à la répartition du financement, il convient de souligner que l’AMADER a mis dans le projet 160 millions de F CFA, soit 30% du coût de l’investissement. La subvention du gouvernement néerlandais et de Nuon pour l’acquisition des équipements solaires, l’ingénierie et la formation s’élève à 328 millions de F CFA, soit 62 %.
Quant à la Société des services décentralisés, Yéleen Kuru, qui a réalisé la première phase du projet, elle a déboursé 40 millions de F CFA, soit 8 % du coût d’investissement.

La cérémonie d’inauguration de la centrale s’est déroulée, lundi 6 octobre, à Kimparana. Elle a fait l’objet d’une grande mobilisation chez les populations de Kimparana et environs.

Sur le lieu de la cérémonie, l’ambiance était à son comble. Des groupes de personnes dansaient au rythme de « Bolon » et de Tam-Tam. L’association des chasseurs de la localité n’est pas restée en marge. Les chasseurs ont accueilli à coup de canons les officiels et les invités.

Lesquels, composés du directeur national de l’Energie, Sinalou Diawara, le PDG de l’AMADER, Ismaïl O. Touré, l’ambassadrice des Pays-Bas, Ellen Ch. W. Vender Laan, entre autres, avaient à leur tête le Secrétaire général du ministère de l’Energie, des mines et de l’eau, Lamissa Diabaté.

Le mot de bienvenue du maire de la Commune de Kava, Bourama Koné, exprime toute la joie et la toute la satisfaction des populations de Kimparana. L’orateur de déclarer: « Aujourd’hui, lundi 6 octobre, est un grand jour pour nous les populations de Kimparana. C’est une fête. Nous déclarons, haut et fort, que nous sommes sortis des ténèbres. Désormais, nos enfants apprendront leurs leçons, dans la nuit, à la lumière du courant. A l’école, les classes seront dotées de courant. Les enseignants pourront désormais travailler tard dans la nuit lors des examens. Le centre de santé bénéficiera, à son tour, des commodités. Les femmes peuvent faire le petit commerce dans la nuit. Nous saluons le gouvernement du Mali à travers l’AMADER, celui des Pays-bas, Nuon et la Société Yéleen Kuru d’avoir eu l’idée d’installer chez nous une centrale solaire. Laquelle constitue, pour nous l’amorce du développement ».

Au terme de son allocution, M. le maire de rassurer les autorités de la République qu’il prendra toutes les mesures nécessaires pour mettre les panneaux solaires à l’abri des voleurs.

Le directeur de Yéleen Kura, Amadou Diallo, a soutenu que sa société, en participant à ce projet, vise une seule ambition. Celle répondre aux besoins énergétiques des populations de Kimparana. Cette volonté, selon lui, s’inscrit parfaitement dans les engagements du gouvernement malien. Lesquels sont proclamés vis-à-vis des populations nationales et des partenaires au développement.

A préciser qu’ils visent à réduire la pauvreté en milieu urbain et rural à travers les activités économiques facilitées, entre autres, par un meilleur accès à l’électricité, améliorer le cadre de vie des populations rurales dont moins de 3% ont accès à l’électricité, par la mise à disposition de systèmes de desserte électrique plus adaptés à leurs besoins et préserver l’environnement à travers la mise en valeur et l’exploitation des sources d’énergie renouvelables en limitant autant que possible le recours aux techniques de production engendrant des émissions de gaz à effet de serre. « La SSD Yéleen Kura, entreprise pionnière de l’électrification rurale au Mali, constitue un partenaire privilégié qui accompagne la population de nos villages dans leur développement » a laissé entendre M. Diallo.

L’ambassadrice des Pays Bas, Ellen Ch. W. Vender Laan, a, pour sa part, déclaré que son pays ne ménagera aucun effort pour accompagner le Mali dans la promotion des énergies renouvelables.

Quant au Secrétaire général du ministère de l’Energie, Lamissa Diabaté, il a soutenu que cette cérémonie est la concrétisation d’une volonté plusieurs fois réaffirmée par le gouvernement dans le PDES.

Le clou de la cérémonie a été la coupure du ruban symbolique. Par la suite, les officiels ont eu droit à une visite guidée dans les locaux de la centrale. Ils ont passé en revue la boutique Yéelen, la salle des batteries, la salle de conversion de l’énergie. La délégation a également visité le champ modulaire où sont installés 600 modules solaires Poly cristallin de 120 wc.

Enfin, il convient de souligner que le Mali entend poursuivre davantage la promotion de l’énergie solaire. Celle-ci constitue la source d’énergie propice pour ravitailler le milieu rural. Car, le pays n’a pas les moyens, à cause du prix élevé du pétrole, pour approvisionner des centrales thermiques capables de fournir l’électricité sur tout le territoire national.

Abdoul Karim KONE

Envoyé Spécial

08 Octobre 2008