Partager

Si un candidat semble prêt et mûr à porter le Mali en ces temps difficiles, capable de puiser dans notre mémoire de l’Etat, ses faiblesses et ses forces, les échecs et les acquis incontestables pour dessiner un Mali nouveau, plus sécurisé, stable et sûr et surtout plus prospère et solidaire, c’est bien le Candidat Modibo Sidibé. On ne peut pas diriger le Mali après cette crise sans avoir l’Expérience de l’Etat, de l’Administration et surtout des Enjeux internationaux. Modibo Sidibé, par son profil dense, son parcours éloquent, sa maîtrise multiforme des arcanes de la Gestion publique, son courage et surtout sa pondération et sa sérénité naturelle à toute épreuve est ce Profil Idéal pour le Mali d’aujourd’hui (urgence) et celui de demain (prospective).

1- Un Homme d’Etat capable de donner à l’Etat de la Hauteur, de l’Efficacité et au Palais de Koulouba le Mystère charismatique nécessaire ;

2- Le Candidat le plus expérimenté portant la Mémoire de l’Etat démocratique et connaissant bien les problèmes et les défis du Mali ;

3- Connait bien l’Administration malienne et son fonctionnement, donc mieux préparé à préserver les acquis et à opérer les reformes nécessaires ;

4- Homme d’Etat capable de prendre des Décisions difficiles dans la Sérénité, le Calme et la Fermeté ;

5- Bon organisateur rigoureux et intègre (sous son passage à la Primature, le Bureau du Vérificateur général a travaillé avec liberté sur la corruption avec des rapports publiés mis à la disposition de tous les Citoyens) ;

6- Bon Gestionnaire ayant géré le Ministère de la Santé, un département de proximité et de besoins quotidiens et vitaux pour les Maliens (la Santé) ;

7- Architecte du système de Santé de ces du temps démocratique et des CESCOM et initiateur du mois de la Solidarité et de la Carte de priorité en faveur des personnes âgées dans les transports ;

8- Maîtrise les Questions sécuritaires et de Défense, des Atouts majeurs pour le Mali actuel ;

9- A été un excellent Ministre des Affaires étrangères et maîtrise les enjeux internationaux et diplomatiques en ces temps de l’implication de la communauté internationale au Mali ;

10- Le Candidat le plus serein et le plus posé connu pour prendre des décisions justes, fermes et efficaces, des Atouts en temps de crise pour le Mali ;

11- A sillonné tout le Mali depuis des années (bien avant la crise et la campagne présidentielle) et connait les attentes des populations jusqu’aux zones les plus reculées;

12- Connait bien le Problème du Nord. Il est le Seul Candidat à avoir été à Kidal en début 2012 quand on le dissuadait de s’y rendre pour des raisons sécuritaires ;

13- Trait d’Union entre les forces sécuritaires et les Civils pour avoir été général de Police, connait donc les problèmes de nos formes de sécurité et de défense et capable d’améliorer leur situation;

14- Candidat intellectuel, le plus diplômé : brevet de parachutiste (1977), un brevet d’arme (1978), une maîtrise en droit public (1976, Perpignan en France), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences pénales et criminologie (1979 à Aix-en-Provence en France), un DEA en théorie politique (1983 à Reims en France), un doctorat en sciences pénales et criminologie (1983 à Aix-en-Provence), un diplôme de l’École nationale de police du Mali (1977), et un certificat de droit des conflits armés (1985 à San Remo en Italie) ;

15- A une vision transversale de la Gestion des grands dossiers du Mali pour avoir été Premier ministre connaissant les contraintes et les défis de tous les secteurs vitaux (ministères du pays) ;

16- A hissé le Mali à la place de la plus forte croissance de la zone UEMOA quand il était Premier Ministre et est l’un des architectes de nombreux chantiers et infrastructures au Mali dont des barrages, des routes et des hôpitaux ;

17- Seul Candidat à avoir fait preuve de vision prospective et programmatique à travers sa vision MALI HORIZON 2030 bien avant la crise, Horizon auquel le Mali sera un pays émergent, sécurisé, stable et envié ;

18- A apporté un démenti cinglant et public aux rumeurs et mensonges sur l’affaire du champ et des voitures 4/4 mais aussi sur l’Initiative Riz saluée par le CILSS, initiative primée à Kampala et dont les paysans maliens même ont demandé la prolongation, d’où le fait que l’Initiative Riz continue même sans le même nom ;

19- Candidat priorisant le Mali plutôt que les querelles politiciennes, d’où son positionnement comme Candidat de la SYNTHESE (FOROBA MODIBO) invitant à opérer la synthèse dynamique où les jeunes et l’expérience des vieux, où les hommes et les femmes, où notre passé, notre présent et notre futur, où les zones urbaines et les zones rurales, où notre particularité malienne coopèrent avec l’intelligence du monde, se retrouvent à travers la Vision du Mali Emergent, sécurisé, stable, fort et solidaire à l’Horizon 2030 ;

20- Candidat fairplay préférant les propositions pour le Mali nouveau (Mali Kura) plutôt que les critiques contre ses adversaires, ce qui montre son sens de l’Etat. Il a assumé sa part de bilan avec ce qu’il comporte de limites mais aussi de réussites incontestables.

Amadou KONE

19 Juillet 2013


Présidentielle 2013 : Modibo Sidibé : le sens du contact, le contact pour la différence !

Il en est l’initiateur au Mali. Une approche qui consiste à placer au cœur de son approche politique les populations et les communautés. Ainsi à plus d’un an, de 2012 à cette campagne de 2013, Modibo Sidibé aura donc donné de l’importance aux populations et communautés en leur rendant visite chez elles. Le capitaine des Bleues a-t-il pris goût avec le contraste du Mali profond? Oui et en bien pour lui.

En effet, on admet volontiers que c’est le Mali profond qui vote. Or le Mali profond représente plus de 80% de l’électorat. Modibo Sidibé est celui parmi tous les candidats qui aura tissé plus de sympathie avec le Mali profond. Il fera dans ce cas l’objet de vote massif du Mali profond. Le sens du contact, le contact pour faire la différence. Recette de Modibo Sidibé, ce que l’autre appelle le syndrome de Modibo Sidibé.

Démonstration, à Fana, Dioïla, Massigui dans la région de Koulikoro et à Baraouéli, Macina, Markala, Niono, Bla et Yangasso dans celle de Ségou

Article1 : Modibo Sidibé à Fana –Dioïla- Massigui- Baraouéli : Développement local oui, mais un vote massif sera mieux pour tous.
Les populations de Fana, Dioïla, Massigui et Baraouéli, ont fêté à leur façon, loin de Paris, la fête du 14 juillet. Le bon vent en cela s’appelle Modibo Sidibé. Ce dernier, dans le cadre de l’animation de la campagne politique, était donc dans la région de Koulikoro (Fana Dioïla Massigui) et de celle de Ségou (Baraouéli). Comme toujours, le capitaine était accompagné de certains responsables du parti Fare et de ceux du Cnpp. Pour cette équipe sous la conduite de Modibo Sidibé, candidat à la Présidentielle 2013, la journée aura été riche. Plus d’une vingtaine de villages visités. Ici, on échange. On parle des préoccupations des populations et des communautés : développement rural, l’eau, l’électricité. Plus spécifiquement, les femmes présentent leurs préoccupations.

Elles portent sur l’éducation des enfants, la santé et l’accroissement de leur revenu. Comme à Markacoungo, les femmes ont demandé de l’eau et de l’électricité. Elles ne comprennent pas le fait que leur village, situé au bord d’une route nationale, n’a pas accès à l’eau potable, encore moins de l’électricité. Il en est ainsi pour presque des femmes des villages visités sur le tronçon Markacoungo et Fana.

Mais au fil des contacts, la visite prend l’allure d’une marée humaine. Le candidat Modibo Sidibé, toujours pareil et égal à lui-même, est disponible, écoute et incite les populations et les communautés à aller voter. Massivement tout simplement. Le candidat Sidibé dans cette logique affirme aux communautés : « vous devrez sortir massivement le 28 juillet prochain pour voter. Parce que tous les pays qui sont venus sont en train de nous regarder et voir comment les élections vont se passer au Mali ? Nous ne devrons pas décevoir ».

Aussi, a-t –il énuméré quelques axes prioritaires de son projet de société ‘’Mali Horizon 2030’’ et sa vision portant à long terme sur la promotion du développement local. En ce mois de Ramadan, la délégation est à Fana avec à l’accueil des femmes et des jeunes venus des 63 villages de la commune. Ici aussi, il est question de développement local : routes, eau, électricité, santé, augmentation des revenus.

En réponse, le candidat Modibo Sidibé informera de la tenue d’un meeting ce vendredi en présence des femmes rurales et urbaines. Il sera alors question du projet de société «Mali Horizon 2030’’ », volet promotion des femmes et développement rural. Après une escale à Bougoula, village situé entre Fana et Dioïla, ce dernier accueillait le candidat Modibo Sidibé en présence des représentants des 23 communes.

Ici on parlera aussi de développement rural. L’imam et la famille de feu Fodé Sylla ont été les dernières étapes de Dioïla, avant que la délégation ne mette le cap sur Massigui. De Dioïla à Massigui, distant de 80 Km, Modibo Sidibé s’est arrêté dans une dizaine de villages, et dans chaque village il y a une coordination des Fare, et partout ce sont les femmes et les jeunes qui sont les plus nombreux.

L’étape de Massigui a débuté par les salutations chez l’imam, et l’ensemble des chefs des 67 villages qui étaient réunis chez celui de Massigui. D’après un conseiller du chef de village, rarement les autorités arrivent jusqu’à Massigui. Depuis Modibo Keïta, Modibo Sidibé est la deuxième personnalité à venir dans leur village. « Nous avons l’habitude de voir des envoyés des partis ou des représentants, Modibo Sidibé est le premier candidat dans l’histoire du Mali démocratique à venir dans notre village », se souvient-il.

Le cercle de Barouéli a été la dernière étape de cette journée marathon du dimanche 14 juillet 2013. C’est par Tamani que l’étape de Barouéli s’est achevé. Comme en 2012, cette année aussi, Modibo Sidibé et sa délégation sont allés saluer la maman de Chérif Ousmane Madani Haïdara en la personne de Bassan Traoré, qui avait à ses côtés l’une des épouses du Chérif. Le meeting de Tamani a eu lieu non loin de la mosquée, juste avant la rupture du jeun. Les populations de Tamani plus les chefs de villages ont décidé de voter pour Modibo Sidibé le 28 juillet prochain. Après la rupture du jeun et les prières, la délégation a pris la route de Ségou.

Article 2 : Étapes de Ségou, Macina, Markala, Niono, Bla et Yangasso : Ralliement des militants Adema, Pdes, RPM et Codem à la cause de Modibo Sidibé

Modibo Sidibé a consacré la journée du lundi 15 juillet 2013 à la zone office du Niger, et ce à travers un véritable porte à porte de part et d’autre du fleuve Niger. Histoire d’aller directement aux populations dans les champs, ateliers et autres lieux de travail. C’est par le village de Kolongo Somono qu’il a débuté sa visite dans la zone office du Niger. Aucune famille n’a été oubliée, même les pêcheurs sur le fleuve ont laissé leurs filets pour venir écouter le candidat de la convergence.

Le long des canaux d’irrigation, la délégation s’est retrouvée à Kolongo. Ici, c’est le chef de village qui a accueilli la délégation, puis l’imam et les autres notables du village. A Bouky Wéré, c’est tout le village qui est sorti pour accueillir Modibo Sidibé, en faisant le porte à porte, les populations livraient des messages. S’ils ont salué l’initiative riz qui leur permet d’avoir l’engrais à moindre coût, c’est-à-dire 12500 FCFA au lieu de 35000 FCFA, ils ont demandé la réduction des frais de l’eau, l’aménagement des surfaces de proximité qui leur donnent plus de chance et d’opportunités. Cette préoccupation des jeunes de l’Office trouve sa réponse dans le projet de société de Modibo Sidibé.

Selon lui-même, c’est le volet agricole basé sur le développement communautaire et l’aménagement de plus d’espace pour la culture de plusieurs spéculations.

Les femmes de Bouky Wéré se plaignent de la redevance eau qui devient de plus en plus insupportable à leurs yeux. La mécanisation de l’agriculture avec des moyens plus performants, l’aménagement de nouveaux espaces. Tout en discutant avec les populations, Modibo Sidibé continue son porte à porte. Après les notables et les imams de Bouky Wéré, il s’est rendu sur la tombe de l’homonyme du président Modibo Keïta qui se trouve à Bouky Wéré.
C’est avec des cartes Nina en main que les femmes de Ke Macina ont souhaité la bienvenue à Modibo Sidibé, qui a commencé l’étape de Macina avec les salutations aux notables, imam et chef de village. Le tout Macina réuni sur la place de l’Indépendance, Modibo Sidibé y a animé son 3ème meeting en l’espace d’une année. Les femmes, avec leurs cartes Nina en main, ont dit à Modibo Sidibé qu’elles n’attendent que le 28 juillet prochain, pour aller voter Modibo Sidibé.

A Macina, au moment de notre passage, le taux de retrait des cartes Nina était de 60%, un chiffre qui va augmenter selon les responsables des Fare. Au cours du meeting de Macina, plusieurs responsables de partis politiques ont fait des déclarations de soutien à Modibo Sidibé. Il s’agit du Pdes, la Codem, l’Adema et le RPM. Pour eux, ce n’est pas une question de parti mais d’homme. ‘’ Nous qui sommes à Macina ici, nous avons vu ce que Modibo Sidibé a pu faire et nous savons ce qu’il peut faire encore. C’est pourquoi nous avons décidé de travailler avec les Fare à Macina’’, a déclaré Adama Maïga du Pdes.

Comme à Macina, à Bla aussi le parti Fare s’est renforcé avec 9 maires dont 5 de l’Adema, 2 de l’URD, 1 du RPM et 1 du Bdia. Ce qui fait que le Fare à Bla, selon son secrétaire général, Cheick Oumar Dembélé, compte 319 comités, 17 sous-sections et 247 organisations féminines. Cela en 86 jours d’activités. A Niono, le candidat des Fare, M. Modibo Sidibé, a également tenu un grand meeting.

Aux dires du secrétaire général des Fare de Niono, M. Modibo Diarra, le candidat Modibo Sidibé est le choix d’un avenir meilleur pour le Mali. Aux dires du président des jeunes des Fare, M. Amadou Cissé, le candidat Modibo Sidibé est le candidat du peuple, car il se soucie des préoccupations de l’ensemble des couches du Mali.

Pour la circonstance, les cultivateurs ont témoigné de la réussite de l’initiative riz. Cette riche journée a pris fin par les meetings de Markala et Ségou. Les étapes de Yangasso, Bla et San ont sanctionné la tournée de Ségou. Le meeting de San a été une grande réussite avec une animation de Koko Dembélé et son orchestre. Mais aussi les femmes de San et Kimparana qui ont promis de voter massivement pour Modibo Sidibé.

Gérard DAKOUO

Envoyé spécial

Le Prétoire du 19 Juillet 2013