Partager

Kayo un petit village situé dans la commune de Koulikoro est désormais un grand nom à retenir pour le développement du football malien. C’est là que sera érigé dans les jours à venir un centre technique pour notre football.

La cérémonie de mise en œuvre de ce joyau eu lieu au siège de la Fédération malienne de football le jeudi 2 juin dernier. C’était sous le règne de l’ancien président de la Femafott Tidiani Median Niambélé.

L’actuel président de la Femafoot tient visiblement au centre de Kayo. Ce qui prouve la visite qu’il a effectué, le jeudi 21 juillet dernier, à Kayo.

En effet, à la demande du président Salif Kéïta lui même les autorités sportives de Koulikoro ont bien voulu accueillir une délégation de la Femafoot.

Celle-ci comprenait également Mamadou Théodore Diop, président de la commission programmation, Mamadou Kaloga, président de la commission communication et Yacouba Traoré secrétaire général.

Salif Kéïta a fait le déplacement de Koulikoro avec Banou Makadji, le vice-président de la ligue de Koulikoro et non moins président de l’AS Nianan de Koulikoro.

Le nouveau président de la Femafott a été reçu par les dirigents dont le président de la ligue Mamadou Ely Diarra, le secrétaire général Dionégué Diarra et son adjoint Boubacar S. Traoré.

Salif Kéïta et sa délégation ont pu alors visité le site du centre de Kayo. Ils ont ensuite remercié les autorités sportives et administratives de la ville de Koulikoro pour leur «disponibilité et leurs sollicitudes».

Domingo témoigne ainsi sa reconnaissance aux autorités koulikoroises qui ont mis 5 ha à la disposition de la Femafoot.

surtout, il a tenu à solliciter l’engagement de Banou Makadji, alias Bernard Tapie, et les siens à ses côtés pour réussir sa mission. Une mission qu’il veut mener avec «engagement, loyauté et totale disponibilité».

Les dirigeants de Koulikoro lui ont également réaffirmer leur soutien. Le président du Nianan et ses amis ont tenu à remercier Salif Kéïta pour sa position tranchée dans l’affaire des 6 points.

Une position qui prouve sa loyauté. Il est vrai que Domingo était aux côtés de Mahamadou Samaké, Banou Makadji et Moussa Konaté, dans cette affaire.

Koulikoro est convaincu que Domingo peut réussir. Et cette région, tout comme une majorité de Malien a longtemps souhaité que le football malien soit dirigé par un homme de renom, ancien footballeur de surcroît.

Il faut rappeler que le centre de Kayo comprendra 4 bâtiments (le principal en étage) et deux terrains (dont 1 gazonné) avec un coût total de 295 millions pour l’aménagement.

L’importance d’un centre technique est avéré pour les sportifs. Les joueurs, les arbitres, les journalistes. Bref toutes les composantes du football malien bénéficieront d’un cadre idéal de formation.

Les travaux attendent le financement. Le gouvernement qui doit soutenir le 1/3 des dépenses a déjà donné son accord.

Souleymane Diallo

27 juillet 2005