Partager

Question : Nous apprenons que les rebelles touaregs posent des mines autour de Kidal. Qu’en est-il de cette information ? Cela est-il vrai ?

Capitaine Modibo Nama Traoré: Oui. Hier [le 19 juin 2013] des éléments à Anefis nous ont appelé pour nous informer que des chauffeurs venant de Kidal ont été sommés de ne plus revenir par cette même route. Il s’agit des transporteurs qui font la navette entre Gao et Kidal.

Ces mines ont donc été posées après la signature de l’accord intervenu à Ouagadougou entre le gouvernement et les groupes armés ?

Effectivement. Ils pensaient que l’armée allait avancer. En fait, il y a un problème entre les combattants de ces groupes armés et leurs leaders, donc leurs négociateurs. Selon ces combattants, leurs aspirations n’auraient pas été prises en compte dans l’accord de Ouagadougou. Ils voulaient leur réintégration dans l’armée.

Donc, cette réintégration n’est pas envisagée ?

L’accord préliminaire ne peut pas prendre cela en compte ! Combien de fois ont-ils déjà déserté? Au sein d’une armée, on ne peut pas se permettre d’aller et de venir à sa guise.

Quelle est la réaction de l’armée face à ce problème de mines ?

C’est simple : c’est à la communauté internationale de constater la véracité de la pose de ces mines, puisqu’il est stipulé dans les accords de Ouagadougou que l’armée doit faire son entrée à Kidal avec d’autres forces.

Les autres parties signataires de l’accord ont-elles été alertées ?

Nous avons remonté l’information à qui de droit. Si l’armée monte à Kidal en compagnie d’autres militaires comme il est convenu dans l’accord, ceux-ci pourront faire le constat avec nous. Cela va démontrer la « crédibilité » de ces groupes, surtout auprès de la France. Ils ne doivent pas être couverts.

Propos recueillis par Seydou Coulibaly le 20 juin 2013

AFRIBONE | publié le 21 juin 2013



Mali – Le MNLA pose des mines aux entrées de Kidal

Les combattants du MNLA (le Mouvement national de libération de l’Azawad) ont été aperçus en pleine opération de pose de mines sur les différents axes routiers menant à la ville de Kidal ce mercredi, apprend-t-on de sources concordantes de passagers et chauffeurs de véhicules.

« Nous les avons vus en train de creuser des trous sur la route. Ils nous ont conseillés de ne plus emprunter cette route. Certains groupes s’affairaient à visser quelques choses sur des sortes de boites en forme d’assiette, à une cinquantaine de km de la localité d’Anefis« , a déclaré un chauffeur de camion de transport.

L’objectif visé, selon un notable d’Anefis, est de causer de sérieux dégâts aux forces armées maliennes au cours de leur progression sur Kidal. Il y a une rupture entre les combattants du MNLA et leurs leaders qu’ils ont taxé d’avoir signé un accord qui ne prend pas en compte leurs aspirations à Ouagadougou.

« Nous invitons la communauté internationale, notamment les fervents défenseurs du MNLA d’aller constater sur le terrain ce que leurs protégés sont en train de faire, malgré leurs engagements fermes de respecter scrupuleusement les accords signé à Ouagadougou. Ils ont beau agiter le drapeau blanc, on se rend compte que les séparatistes du MNLA ne veulent pas abandonner le combat« , a souligner le capitaine Traoré, un des porte-parole des forces maliennes.

Selon cet officier des Affaires publiques de défense et de sécurité du Mali, « les accords préliminaires qui viennent d’être signés à Ouagadougou sont bons dans l’ensemble. C’est le Mali qui est d’ailleurs gagnant« .

Le capitaine Modibo Naman Traoré, porte-parole de l’armée, soulignera qu’à « l’analyse des termes de l’accord, l’intégrité du territoire national a été préservée ainsi que la laïcité du Mali. Les forces maliennes seront présentes à Kidal et l’élection présidentielle va se dérouler partout sur l’ensemble du territoire malien. Toute chose qui permet au peuple malien d’aller vers une joute présidentielle paisible. Les Maliens doivent saisir cette opportunité pour se consacrer à l’essentiel, qui est la mise en place d’un organe dirigeant démocratiquement élu par leurs soins« .

Xinhua | jeudi 20 juin 2013 11:01