Partager

Un véhicule de la MINUSMA a sauté hier sur une mine à Kidal dans le quartier « Aliou ». Selon des témoins, l’incident s’est produit à 7 h 07 mn du matin. Le bilan humain est de 5 soldats blessés. L’attentat à la mine s’est déroulé non loin de la base de la MINUSMA dans la ville. Le bureau de communication de la mission onusienne à Bamako a confirmé l’incident en précisant qu’il n’y a pas eu de mort, contrairement à ce que prétendait une rumeur qui a circulé à Bamako. Selon la MINUSMA, sur les cinq soldats blessés, trois ont été immédiatement évacués sur l’hôpital de Gao.

Quelques heures plus tard, vers 11 heures une nouvelle alerte a fait peur aux habitants de Kidal. A cette heure, les habitants de la ville ont entendu un grand bruit. En fait, les détonations provenaient d’une opération de déminage déclenchée par le détachement de l’Opération Serval à la suite de la première explosion.

C’est la énième fois que les soldats onusiens sont pris pour cibles par les groupes armés qui veulent régner dans la ville par la terreur. Les contingents sénégalais et tchadiens ont déjà payé un lourd tribut aux attentats à la bombe.

Ces derniers temps, les terroristes font surtout parler d’eux en posant des explosifs souvent improvisés dans les parages des villes ou par des tirs de roquettes. Ce qui suscite l’inquiète chez les populations déjà traumatisées par l’épisode douloureux de l’occupation.

A. DIARRA

L’Essor du 14 Mai 2014