Partager

Cheikh Ag Aoussa, numéro 2 du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), membre de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) dont il était également un important responsable militaire, a été tué le samedi 8 octobre à Kidal. Il quittait le camp qui abrite la mission de l’ONU et les forces Barkhane, où il venait de participer à une réunion sécuritaire, lorsque son véhicule a explosé.

Touareg de la tribu des Ifoghas, Cheikh Ag Aoussa était considéré comme « un faucon » de la rébellion.

Au déclenchement de la rébellion de 2012, il a rejoint le groupe jihadiste Ansar Dine, dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly dont il était le bras droit.

Mais en 2013, tout juste après l’intervention française de janvier de cette année, les routes des deux hommes s’écartent et Cheikh Ag Aoussa rejoint le Mouvement islamique de l’Azawad, qui deviendra en mai 2014 le HCUA.

Rassemblés par Drissa Tiéné

Le Débat du 10 Octobre 2016